L’industrie du chocolat se mobilise contre la déforestation en Afrique de l’Ouest

L’industrie du chocolat se mobilise contre la déforestation en Afrique de l’Ouest

Les douze plus grandes entreprises de chocolat et de cacao au monde se sont engagées à combattre la déforestation massive dans les pays d’Afrique de l’Ouest lors d’une réunion avec le prince Charles d’Angleterre.

La moitié de la forêt tropicale a déjà disparu

Outre ces douze entreprises, dont Mars, Hershey et Barry Callebaut, les autorités de Côte d’Ivoire et du Ghana soutiennent également l’initiative. L’objectif est de réduire la déforestation suite à la culture du cacao. Ces cinquante dernières années environ la moitié de la surface mondiale de la forêt tropicale a déjà disparu. Ainsi en Côte d’Ivoire 80% de la forêt tropicale aurait été sacrifiée pour faire place notamment aux plantations de cacao depuis les années ’70.


Vu la grande demande de chocolat et la hausse du prix du cacao, il est intéressant pour les agriculteurs locaux de défricher une partie de la forêt pour créer des terres agricoles. Ce sont précisément ces pratiques qui doivent être empêchées dès le départ. Le gouvernement ivoirien a déjà laissé entendre que tous les paysans possédant un lopin de terre dans des parcs protégés ou des réserves naturelles seraient contraints de se retirer. Ainsi d’ici 2020 la surface forestière en Côte d’Ivoire devrait avoir doublé.


Toutefois pour pourvoir continuer à répondre à l’importante demande de cacao, les différentes entreprises proposent une série d’initiatives concrètes. Ainsi Mars estime que l’on a accordé trop peu d’attention à l’amélioration de la productivité par hectare, afin de réduire la surface de terre requise. Les différentes projets seront présentés en novembre et peut-être l’action s’étendra-t-elle vers d’autres pays, notamment dans le reste de l’Afrique, en Amérique du Sud et dans le Sud-Est de l’Asie.