La Belgique toujours à la peine au sein du groupe Ahold Delhaize

La Belgique toujours à la peine au sein du groupe Ahold Delhaize
Shutterstock

L’entreprise de supermarchés Ahold Delhaize a réalisé un solide deuxième trimestre et pense même pouvoir économiser davantage que prévu grâce à la fusion. Par contre au sein du groupe la Belgique reste à la traîne.

750 millions d’euros d’économies

Au deuxième trimestre Ahold Delhaize a réalisé un chiffre d’affaires pro forma de 16,05 milliards d’euros, soit une croissance de 3,4%, dont environ la moitié toutefois est attribuable aux effets de change favorables. Le bénéfice brut d’exploitation a augmenté de 8,4% pour atteindre 1,08 milliard d’euros et le bénéfice opérationnel sous-jacent a grimpé de 11,4% à 626 millions d’euros.


Par ailleurs l’intégration des deux entreprises se déroule mieux que prévu : Ahold Delhaize prévoit des économies de 750 millions d’euros d’ici 2019 grâce aux synergies, alors qu’initialement il était question de 500 millions d’euros. Le groupe réinvestira 250 millions d’euros de ce montant dans ses marques propres.


Chiffre d’affaires stable aux Etats-Unis et en Belgique

Aux Pays-Bas le chiffre d’affaires d’Ahold Delhaize a progressé de 5,6% à 3,4 milliards d’euros, grâce à une forte croissance online et de fortes performances dans les supermarchés. A noter toutefois que cette année Pâques est tombé au deuxième trimestre, ce qui a boosté les chiffres. Vu les excellents résultats de bol.com, le groupe s’attend à ce que le webshop atteigne un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros cette année, voire même de près de 5 milliards d’euros d’ici 2020.


En Belgique par contre les chiffres ont été décevants, avec une timide croissance du chiffre d’affaires de 0,2% et un bénéfice en baisse, principalement en raison de la baisse de la marge bénéficiaire de 2,9% à 2,5%. D’autre part le groupe investit dans la rénovation de nombreux magasins. La légère hausse du chiffre d’affaires s’explique en grande partie par les bonnes performances des magasins franchisés, car les magasins en gestion propre continuent de reculer.


Aux Etats-Unis, où Ahold Delhaize réalise environ 60% de son chiffre d’affaires, les résultats se sont avérés meilleurs qu’attendu. Le chiffre d’affaires y a augmenté de 2,5% à 5,9 milliards d’euros, bien que cette croissance soit entièrement attribuable aux effets de change. En excluant les effets de change le chiffre d’affaires est resté stable. L’EBITDA sous-jacent a grimpé de 8,8% à 407 millions d’euros. Ahold Delhaize se dit satisfait des performances aux Etats-Unis, où les prix commencent à remonter, après plus d’un an de déflation.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Filet Pur: Une question d’indigestion

17/11/2017

Dans certains quartiers généraux la tension monte a vue d’œil, mais pour les gourmets la semaine s’est plutôt bien déroulée. Vous avez raté quelque chose ? Voici le résumé hebdomadaire joyeusement gratiné de RetailDetail Food !

« De gardienne d’enfants à commerçante »

17/11/2017

Marieke Vermeire exploite le Carrefour Express de la Luikersteenweg à Hasselt aux côtés de son mari. « Le hasard a voulu que Carrefour recherche des franchisés pour exploiter ce magasin juste au moment où nous envisagions de nous lancer. »

RetailDetail Food #25 est disponible en ligne

17/11/2017

Comment les commerçants gèrent-ils les clients agressifs en magasin ? Voilà l’un des thèmes abordés dans le 25ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé des exploitants de supermarchés.

Le CEO d’Alpro, Bernard Deryckere, démissionne

16/11/2017

Bernard Deryckere, l’architecte du succès international de l’entreprise de produits laitiers belge Alpro, démissionne après 16 années passées au sein de l’entreprise. Des différends avec le nouveau propriétaire Danone seraient à l’origine de ce départ.

Henkel relève ses prévisions pour 2017

15/11/2017

Pour la première fois de son histoire Henkel a dépassé la barre des 15 milliards d’euros de chiffre d’affaires sur neuf mois. Vu ces excellentes performances le groupe allemand revoit à la hausses ses prévisions de chiffre d’affaires et de bénéfice.

Tesco obtient le feu vert pour « la fusion de l’année » avec Booker

15/11/2017

Ça bouge dans le retail au Royaume-Uni : après l’absorbation de Nisa par Co-op, le leader du marché Tesco va lui aussi augmenter sa part de marché en rachetant le grossiste Booker pour la modique somme de 4,52 milliards d’euros !

Back to top