La bière d’AB InBev 3% plus chère à partir de l’an prochain

La bière d’AB InBev 3% plus chère à partir de l’an prochain
Shutterstock

A partir du 1er janvier les bières d’AB InBev coûteront en moyenne 3,04% plus cher. Pour le secteur de l’horeca la hausse de prix s’élèvera à 3,12% et pour les magasins à 2,83%. Cette mesure concerne l’ensemble de l’assortiment.

 « Un équilibre sain »

Pour expliquer cette hausse de prix, AB InBev évoque une série d’investissements, notamment le lancement de la Jupiler 0,0%, l’augmentation de la capacité des brasseries belges et l’écologisation de la logistique et des processus de production. « Nous recherchons un équilibre sain entre les coûts et les revenus, tout en tenant compte des effets de l’inflation », indique le groupe brassicole dans le journal De Standaard. « InBev Belgium vise une croissance durable sur le long terme. »


Le secteur de l’horeca n’a pas manqué de manifester son mécontentement. « C’est très regrettable et c’est un signal extrêmement négatif envers l’horeca », déplore Horeca Vlaanderen dans le journal De Morgen. « En tant qu’exploitant vous ne pouvez faire autrement que de répercuter la hausse de prix. » L’organisation regrette également qu’à présent la différence de prix entre l’horeca et les supermarchés augmente à nouveau, alors que ces dernières années l’écart s’était pourtant atténué.


Cette augmentation de prix a de quoi surprendre, alors que la semaine dernière encore la Commission européenne accusait AB InBev d’avoir abusé de sa position dominante sur le marché belge afin d’empêcher l’importation de ses propres bières venant de pays voisins où elles coûtent moins cher. Le brasseur louvaniste pour sa part précise que cette hausse de prix avait déjà été décidée avant le jugement de la Commission européenne. Le groupe ajoute qu’il coopère pleinement à l’enquête et qu’il n’est pas encore question d’une condamnation.
 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Rewe teste la teneur minimale en sucre avec des puddings au chocolat

18/01/2018

Quelle est la quantité minimale de sucre jugée nécessaire par le consommateur ?  Rewe mène l’enquête auprès de ses clients. L’enseigne allemande  veut diminuer la teneur en sucre de ses produits maison, mais le client décide de la dose minimale.

Lidl tempère ses ambitions américaines

18/01/2018

Lidl  visait une centaine de magasins aux Etats-Unis durant la première année, mais se voit contraint de tempérer ses ambitions. Depuis sa traversée outre-Atlantique il y a environ six mois le discounter allemand y a ouvert 49 points de vente.

Carrefour clôture une année difficile

17/01/2018

Malgré une amélioration au 4ème trimestre, Carrefour termine une année particulièrement difficile, aussi en Belgique, où la croissance est négligeable. Attendons de voir quelles seront les mesures annoncées la semaine prochaine par le CEO Bompard.

Back to top