La branche belge d’Intermarché progresse de 6%

La branche belge d’Intermarché progresse de 6%

En 2012 la chaîne de supermarchés française Intermarché a réalisé un chiffre d’affaires de 432 millions d’euros (+6%) dans ses 82 points de vente belges. Sur son marché intérieur en France l’enseigne a progressé de 7,4%.

Des Mousquetaires combatifs

Intermarché fait partie du ‘Groupement des Mousquetaires’, une association d’indépendants. En 2012 le groupe a atteint un chiffre d’affaires global de 39,1 milliards d’euros (+5,6%) et table pour  cette année sur une hausse supplémentaire de 5 à 6%.


Jean-Pierre Meunier, président du groupe, attribue ces excellentes performances à une combinaison de proximité et de prix. La moitié du volume des ventes et 36% du chiffre d’affaires proviennent des marques maison.


Meilleur que son rival français

La France compte 1803 hypermarchés et supermarchés, qui l’année dernière ont généré un chiffre d’affaires de 20,6 milliards d’euros. Avec sa croissance de 7,4% Intermarché devance de peu son concurrent direct Leclerc (+7%), mais se fait largement dépasser par le challenger Système U avec +11%.


Outre Intermarché (France, Belgique, Pologne), le groupe des Mousquetaires chapeaute également la chaîne Netto (hypermarchés alimentaires) Bricomarché (France, Pologne et Portugal), Poivre Rouge (restaurants) Roady (réparation de voitures) et Interex (Balkans).


Les Intermarchés belges sont exploités par une soixantaine d’indépendants. En Wallonie l’enseigne représente une part de marché d’environ 5%, alors qu’en Flandre elle ne détient que deux magasins : à Waregem et à Wetteren.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: