La brasserie de lambic Lindemans investit 15 millions d’euros

La brasserie de lambic Lindemans investit 15 millions d’euros

La brasserie Lindemans à Leeuw-Saint-Pierre investit pas moins de 15 millions d’euros dans une nouvelle unité de production et de stockage. Pour répondre à la demande croissante venant de l’étranger, l’actuelle capacité de stockage, de remplissage et d’emballage sera ainsi doublée.

Capacité maximale atteinte

Depuis 1822 Lindemans produit ses bières à Vlezenbeek, une section de la commune de Leeuw-Saint-Pierre. Outre la Gueuze, la Faro et la Kriek, le brasseur propose également des bières aux fruits comme la Framboise et la Cassis, également à base de lambic.


Ces dix dernières années les bières Lindemans ont connu un succès grandissant : la production est passée de  50.000 à 80.000 hectolitres par an et ce principalement grâce à l’importante demande venant de l’étranger. Entre 2007 et 2012 les ventes du brasseur belge ont augmenté de 63% en Europe, de 318% en Asie et de 20% en Amérique du Nord et du Sud. Dès lors la brasserie avait atteint sa capacité maximale et une extension s’imposait donc d’urgence.


Bienvenue aux touristes brassicoles

Les bouteilles de 37,5 et de 75 cl continueront à être produites dans les anciens bâtiments, tandis que la production des bouteilles de 25 cl déménagera vers le nouveau site. « Cette extension est également nécessaire pour stocker davantage de lambic », explique Jan Delcour, président du Conseil d’Administration. « Nous ne voulons pas dévier du brassage traditionnel, qui de par son long processus de fermentation et  de maturation occupe un espace important. »


« La production de lambic ne peut se faire qu’en hiver. La consommation et la vente ont donc  lieu principalement durant les mois d’été.  C’est pourquoi la quasi-totalité de la production annuelle doit pouvoir être stockée dans de bonnes conditions. »


Le nouveau bâtiment abritera le service de contrôle de qualité et quelques bureaux. Lindemans prévoit également un espace réservé au ‘tourisme brassicole’ qui pourra accueillir 100 personnes. Le nouveau bâtiment devrait être opérationnel d’ici avril 2014 et permettra la création de 15 à 20 nouveaux emplois à temps plein. Actuellement l’entreprise familiale compte 25 collaborateurs.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Il y a pire encore

20/10/2017

Travailler dans le secteur FMCG n’est pas une partie de plaisir. Rares sont ceux qui ont le sourire, la plupart souffrent en silence. La preuve dans la rubrique hebdomadaire ironique de RetailDetail Food, truffée cette fois de conseils  utiles.

Metro : légère croissance en 2016/2017

20/10/2017

Selon un rapport provisoire, le chiffre d’affaires de l’allemand Metro a progressé de 1,6% durant l’exercice comptable  2016/2017. Sur base comparable il est également question d’une croissance, bien que minime. Metro se dit satisfait.

Le mauvais temps affecte les ventes de glace d’Unilever

19/10/2017

Durant le trimestre écoulé le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation Unilever a vu ses ventes de glace chuter de 6,7% en Europe. En cause : la météo défavorable durant l’été.

Danone modifie la structure de son management

19/10/2017

Le géant français des produits laitiers Danone a décidé de modifier la structure de son management. Désormais l’actuel directeur général Emmanuel Faber combinera sa fonction avec celle de président du conseil d’administration.

Troisième trimestre difficile pour Carrefour

18/10/2017

Les résultats trimestriels publiés par Carrefour ce mercredi soir illustrent les grands défis à relever par le nouveau CEO et son équipe, et ce principalement en Europe de l’Ouest. En Belgique aussi le chiffre d’affaires comparable est en recul.

Delhaize lance un potager urbain

18/10/2017

Désormais les clients du Delhaize Boondael à Ixelles pourront acheter des légumes fraîchement récoltés sur le toit du supermarché. Ce potager urbain n’est pas un coup publicitaire, mais s’inscrit dans la stratégie de durabilité de l’enseigne au lion.

Back to top