La centrale d’achat Coopernic se sépare de Leclerc

La centrale d’achat Coopernic se sépare de Leclerc

Le distributeur français E. Leclerc quitte la centrale d’achat Coopernic. Les autres membres de l’alliance, dont Colruyt,  poursuivront leur collaboration sous un autre nom, avec Bruxelles pour siège principal.

C’est ce qu’a annoncé le groupe allemand Rewe, l’un des membres de Coopernic. Outre Rewe, les distributeurs Colruyt (Belgique), Conad (Italie), Coop (Suisse) et Leclerc (France) font également partie de la société Coopernic, fondée en 2006.


« Divergences irréconciliables »

La centrale d’achat Coopernic a décidé de se séparer du groupe français Leclerc. En cause : « des divergences de vue irréconciliables concernant l'organisation future de l'alliance et son orientation stratégique. » Les quatre partenaires restants Rewe, Conad, Colruyt et Coop Suisse constitueront une nouvelle alliance, dont le siège principal sera situé à Bruxelles.


Quant au nom de la nouvelle alliance et quant aux dossiers qui ont entraîné cette rupture avec Leclerc,  les quatre partenaires restants s’abstiennent de tout commentaire. Néanmoins Rewe a souligné dans un communiqué de presse que tous les accords passés entre les fournisseurs et l’alliance d’achat se dérouleront comme prévu.


Le nouvelle alliance reste soumise à l’approbation des autorités de la concurrence des pays respectifs.


Leclerc isolé au sein de l’Europe

Dès lors quelles sont les possibilités d’alliance pour Leclerc, étant donné que les principales alliances européennes compte déjà des membres concurrents français : ainsi Système U fait partie d’AMS, Casino figure sur la liste de membres d’EMD et Intermarché est affilié à Agenor/ Alidis. Au niveau européen Leclerc semble donc bien isolé.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: