La concertation chaîne parvient à un accord concernant la crise du secteur porcin

La concertation chaîne parvient à un accord concernant la crise du secteur porcin

La concertation de la chaîne agroalimentaire concernant la crise dans le secteur porcin est parvenue à un accord. Le texte sera soumis aux Autorités de la Concurrence et à l’Europe, bien qu’il reste encore bon nombre de modalités pratiques à fixer.

10 millions d’euros garantis

Une semaine après l’échec des négociations, « toutes les organisations représentatives membres de la concertation de la chaîne agroalimentaire ont marqué leur accord à l’unanimité sur un texte, qui sera soumis aux Autorités de la Concurrence, pour apporter une mesure d’urgence dans le cadre de la crise du secteur porcin », a déclaré, ce matin, le cabinet du ministre fédéral de l’Agriculture Willy Borsus (MR) dans un communiqué de presse. Toutefois « ce texte doit encore faire l’objet de fixation de modalités pratiques complémentaires ».


Le texte stipule notamment que « l’objectif d’une alimentation du fonds est clairement fixé à 15 millions d’euros, selon une base de calcul de 0,15 euro prélevé par kg de viande de porc fraîche commercialisé pendant une durée maximum de 12 mois », et qu’ « un montant de 10 millions d’euros est garanti ».


Le supplément par kilogramme de ‘demi-carcasses’ ou ‘de morceaux techniques désossés prêts à la découpe’ sera calculé sur base du rendement moyen de la découpe. Il a été convenu que « la perception se fera au moyen d’une ligne distincte sur les factures des abattoirs, ateliers de découpe et commerces de gros aux canaux B2C en Belgique, (c’est-à-dire les distributeurs, les bouchers et l’horeca). » Les entreprises de transformation de viande ne sont pas concernées.


« Aussi longtemps que l’accord est d’application, les partenaires de la concertation chaîne excluent toute action qui pourrait avoir d’éventuels dommages économiques à l’encontre des opérateurs de la chaîne agroalimentaire », précise le communiqué de presse.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Images hallucinantes ? Une seule adresse !

15/12/2017

Jef Colruyt est un modèle de sérénité imperturbable et le jambon pata negra est le bitcoin de la charcuterie. Deux conclusions instructives parmi d’autres, à découvrir dans votre rubrique FMCG hebdomadaire, assaisonnée par RetailDetail Food !

RetailDetail Food #26 staat online

15/12/2017

Les représentants commerciaux sont-ils encore les bienvenus chez les retailers ? Le point sur cette question, avec des réponses très divergentes,  dans ce 26ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé pour les exploitants de supermarchés.

Analyse : Comment Colruyt Group s’arme-t-il  contre une éventuelle guerre des prix ?

14/12/2017

Malgré des marges en baisse, Colruyt ne renoncera pas à sa garantie du meilleur prix : afin de financer une éventuelle guerre des prix le retailer mise sur l’automatisation, le gain de productivité et des magasins de format un peu plus réduit.

Carrefour continue de perdre des parts de marché en France

13/12/2017

Alexandre Bompard, CEO de Carrefour, est confronté à un énorme défi. C’est ce que confirment une fois de plus les derniers chiffres de Kantar Worldpanel, selon lesquels le groupe serait le plus grand perdant en termes de parts de marché en France.

Metro : après la scission les Pays-Bas et la Belgique restent les maillons faibles

13/12/2017

Un an après s’être séparé de ses activités non-food, le groupe alimentaire allemand Metro dit avoir posé de solides bases pour une future croissance. Néanmoins le Benelux continue de freiner cette croissance.

AB InBev : 70 emplois supprimés au siège principal de Louvain

12/12/2017

Suite à la décision de déménager son service mondial d’achats vers la Suisse, où était déjà basé le service d’achats de SABMiller, le brasseur AB InBev supprimera 70 emplois au siège principal de Louvain.

Back to top