La Cour de Cassation renvoie Quick devant le juge pour traite d’êtres humains

La Cour de Cassation renvoie Quick devant le juge pour traite d’êtres humains

La chaîne de fast-food Quick devra se justifier devant le tribunal correctionnel.  Durant des années, des techniciens de surface ont été engagés par des sous-traitants qui n’étaient pas en règle en matière de licences et de législation sociale.

Emplois illégaux pour le nettoyage de restaurants

Cette affaire aura son importance pour toutes les entreprises qui travaillent avec des sous-traitants, écrit le journal De Tijd.  L’accusation est lourde : Quick risque une condamnation pour traite d’êtres humains.


Lors d’une enquête sur le fonctionnement des entreprises de nettoyage en 2006, l’inspection sociale a découvert que le sous-traitant Citybelgium faisait travailler des techniciens de surface dans la chaîne de fastfood.  Certains de ces travailleurs n’avaient pas de carte de séjour ou de permis de travail.  D’autres travaillaient davantage que ce qui était déclaré, et un certain nombre d’entre eux ne recevaient qu’un salaire de misère, ou même pas de salaire du tout ; raison pour laquelle la chaîne est accusée de trafic d’êtres humains.


Quick a tenté d’invoquer des fautes de procédures, mais en vain : la Cour de Cassation a rejeté les arguments du groupe. Dès lors la chaîne de restauration rapide devra comparaître devant le tribunal correctionnel, avec certains franchisés et la société de nettoyage concernée.


Depuis 2011, Quick déconseille aux franchisés de travailler avec des sociétés de nettoyage externes.  La chaîne était pourtant au courant des problèmes dans le secteur.  Les mois précédents, des infractions répétées sur la législation sociale avaient été constatées.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Images hallucinantes ? Une seule adresse !

15/12/2017

Jef Colruyt est un modèle de sérénité imperturbable et le jambon pata negra est le bitcoin de la charcuterie. Deux conclusions instructives parmi d’autres, à découvrir dans votre rubrique FMCG hebdomadaire, assaisonnée par RetailDetail Food !

RetailDetail Food #26 staat online

15/12/2017

Les représentants commerciaux sont-ils encore les bienvenus chez les retailers ? Le point sur cette question, avec des réponses très divergentes,  dans ce 26ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé pour les exploitants de supermarchés.

Analyse : Comment Colruyt Group s’arme-t-il  contre une éventuelle guerre des prix ?

14/12/2017

Malgré des marges en baisse, Colruyt ne renoncera pas à sa garantie du meilleur prix : afin de financer une éventuelle guerre des prix le retailer mise sur l’automatisation, le gain de productivité et des magasins de format un peu plus réduit.

Carrefour continue de perdre des parts de marché en France

13/12/2017

Alexandre Bompard, CEO de Carrefour, est confronté à un énorme défi. C’est ce que confirment une fois de plus les derniers chiffres de Kantar Worldpanel, selon lesquels le groupe serait le plus grand perdant en termes de parts de marché en France.

Metro : après la scission les Pays-Bas et la Belgique restent les maillons faibles

13/12/2017

Un an après s’être séparé de ses activités non-food, le groupe alimentaire allemand Metro dit avoir posé de solides bases pour une future croissance. Néanmoins le Benelux continue de freiner cette croissance.

AB InBev : 70 emplois supprimés au siège principal de Louvain

12/12/2017

Suite à la décision de déménager son service mondial d’achats vers la Suisse, où était déjà basé le service d’achats de SABMiller, le brasseur AB InBev supprimera 70 emplois au siège principal de Louvain.

Back to top