La Cour de Cassation renvoie Quick devant le juge pour traite d’êtres humains | RetailDetail

La Cour de Cassation renvoie Quick devant le juge pour traite d’êtres humains

La Cour de Cassation renvoie Quick devant le juge pour traite d’êtres humains

La chaîne de fast-food Quick devra se justifier devant le tribunal correctionnel.  Durant des années, des techniciens de surface ont été engagés par des sous-traitants qui n’étaient pas en règle en matière de licences et de législation sociale.

Emplois illégaux pour le nettoyage de restaurants

Cette affaire aura son importance pour toutes les entreprises qui travaillent avec des sous-traitants, écrit le journal De Tijd.  L’accusation est lourde : Quick risque une condamnation pour traite d’êtres humains.


Lors d’une enquête sur le fonctionnement des entreprises de nettoyage en 2006, l’inspection sociale a découvert que le sous-traitant Citybelgium faisait travailler des techniciens de surface dans la chaîne de fastfood.  Certains de ces travailleurs n’avaient pas de carte de séjour ou de permis de travail.  D’autres travaillaient davantage que ce qui était déclaré, et un certain nombre d’entre eux ne recevaient qu’un salaire de misère, ou même pas de salaire du tout ; raison pour laquelle la chaîne est accusée de trafic d’êtres humains.


Quick a tenté d’invoquer des fautes de procédures, mais en vain : la Cour de Cassation a rejeté les arguments du groupe. Dès lors la chaîne de restauration rapide devra comparaître devant le tribunal correctionnel, avec certains franchisés et la société de nettoyage concernée.


Depuis 2011, Quick déconseille aux franchisés de travailler avec des sociétés de nettoyage externes.  La chaîne était pourtant au courant des problèmes dans le secteur.  Les mois précédents, des infractions répétées sur la législation sociale avaient été constatées.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un tourbillon de mauvaises nouvelles

22/06/2018

Malgré les tentatives de nombreux retailers alimentaires pour camoufler leur actualité morose, Filet Pur est néanmoins parvenu à la débusquer. Voici le résumé hebdomadaire, quelque peu douloureux mais toujours très instructif, de RetailDetail Food!

Panos remplace la carte client par une app

21/06/2018

La chaîne de sandwicheries Panos a digitalisé son programme client : adieu à la carte en plastique, bienvenue à l’app. « A court terme nous espérons via ce canal atteindre et faire la connaissance de 150.000 clients », indique l’enseigne.

Kellogg’s accusé d’emballage trompeur

21/06/2018

Test-Achats a déposé une plainte auprès du SPF Economie contre Kellogg’s. L’organisation de défense des consommateurs estime que l’information sur les emballages des barres de céréales aux fruits rouges Special K est trompeuse.

La cherté de l’alimentation pousse le consommateur au-delà de la frontière

20/06/2018

Tandis que l’exportation de produits alimentaires belges est en plein boom, la consommation sur le marché intérieur est en baisse vu l’augmentation des prix. Une tendance inquiétante, estime l’industrie : le gouvernement doit intervenir.

Les fans de bière aventureux mettent les petits brasseurs au défi

20/06/2018

La consommation mondiale de ‘craft beer’ continue son ascension, mais pour les amateurs de bières spéciales artisanales la fidélité à la marque est une notion toute relative. De quoi mettre les producteurs au défi.

Albert Frère goûte aux fricandelles Vanreusel

20/06/2018

Ergon, un fonds d’investissement qui fait partie du holding GBL, a pris une participation dans Beltaste, l’entreprise derrière le fabricant de fricandelles Vanreusel. Ce dernier recherchait un partenaire financier depuis un certain temps déjà.