La crise donne un coup de pouce à Colruyt

La crise donne un coup de pouce à Colruyt

Colruyt a su tirer profit de la crise et affiche des résultats dépassant les attentes des analystes pour  l’exercice  2012-2013 (clôturé en mars dernier ).  Tant le chiffre d’affaires que le résultat d’exploitation progressent de 6%  et la part de marché du discounter grimpe à 26%.

Colruyt profite de la crise

Pour l’exercice 2012-2013 Colruyt a réalisé un chiffre d’affaires de 8,3 milliards d’euros, soit une hausse  de 5,9%  et de 6,2% sur base comparable par rapport à l’exercice précédent . Colruyt attribue ces bonnes performances  à sa  « stratégie des meilleurs prix et aux promotions avec réductions complémentaires » qui ont permis à l’enseigne « d’apporter une réponse à la baisse du pouvoir d'achat du consommateur. »


Malgré une légère baisse de la marge de bénéfice brut de 25,6% à 25,3%, le bénéfice progresse de 5% : ces douze derniers mois Colruyt a généré un bénéfice brut de 2,106 milliards d’euros et un bénéfice net de 354 millions d’euros (+3,1%). Au-delà de la frontière Colruyt se porte bien également : en France l’enseigne a vu son chiffre d’affaires augmenter de 17% ; une progression qui, suite aux nombreux investissements, ne se traduit pas encore en contribution positive.


Tableau mitigé pour les autres activités

Pour les autres activités retail de Coluyt le tableau est plus mitigé : grâce à l’ouverture de nouveaux magasins, les formules Okay et Bio-Planet affichent une croissance de leur chiffre d’affaires de 11%, tandis que DreamLand et DreamBaby ont souffert du mauvais temps et gagnent à peine 2,8% en chiffre d’affaires.


Spar Retail et les autres activités de gros enregistrent une croissance de leur chiffre d’affaires de 9,8% et le foodservice progresse de 4,2%. Ces deux branches représentent un sixième du chiffre d’affaires total du groupe. Et pour terminer  les stations-services DATS24 ont réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 15%.


Etant donné la persistance de la crise économique, Colruyt s’attend à une année pleine de défis, avec comme grand challenge la maîtrise de la croissance de ses coûts généraux.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Rewe teste la teneur minimale en sucre avec des puddings au chocolat

18/01/2018

Quelle est la quantité minimale de sucre jugée nécessaire par le consommateur ?  Rewe mène l’enquête auprès de ses clients. L’enseigne allemande  veut diminuer la teneur en sucre de ses produits maison, mais le client décide de la dose minimale.

Lidl tempère ses ambitions américaines

18/01/2018

Lidl  visait une centaine de magasins aux Etats-Unis durant la première année, mais se voit contraint de tempérer ses ambitions. Depuis sa traversée outre-Atlantique il y a environ six mois le discounter allemand y a ouvert 49 points de vente.

Carrefour clôture une année difficile

17/01/2018

Malgré une amélioration au 4ème trimestre, Carrefour termine une année particulièrement difficile, aussi en Belgique, où la croissance est négligeable. Attendons de voir quelles seront les mesures annoncées la semaine prochaine par le CEO Bompard.

Back to top