La crise et une amende à millions mènent Heiploeg à sa perte

La crise et une amende à millions mènent Heiploeg à sa perte

Le fournisseur de crevettes néerlandais Heiploeg, numéro un en Europe, dépose le bilan. La crise économique et une amende à millions sont à l’origine de la faillite. Par contre l’avenir de la  branche belge Morubel est assuré.

Le plus grand fournisseur de crevettes victime de la crise

Suite à la crise, principalement dans le sud  de l’Europe, Heiploeg a subi pour plusieurs millions de pertes. Non seulement les consommateurs ont boudé les crevettes ‘trop chères’, mais de plus la concurrence a déclenché une réelle  guerre des prix, dont les supermarchés ont su habilement tirer profit. Résultat : des pertes de plusieurs millions, alors que l’entreprise était déjà endettée de  130 millions d’euros.


La crise n’est pourtant pas seule responsable du naufrage de l’entreprise néerlandaise. Heiploeg s’est vu infliger une amende de plus de 27 millions d’euros pour cartel par la Commission européenne. L’entreprise a fait appel de ce jugement, mais estime que même sans cette amende, la situation était intenable.


Au total 60 équivalents temps plein seront supprimés à Groningue, mais l’entreprise espère pouvoir redémarrer ses activités en tant que division de l’entreprise de transformation de poisson Parlevliet & Van der Plas. Grâce à cette relance, 300 personnes garderaient leur emploi, mais sous des conditions de travail moins favorables.


La division de surgelés ostendaise préservée

En revanche l’avenir de Morubel, la division de surgelés basée à Ostende, est assuré. L’entreprise a été placée dans une structure entièrement séparée de Heiploeg. « Nous sommes financièrement sains et pouvons poursuivre notre propre route », déclare Nadine Verbruggen, directrice commerciale de Morubel.


Un conseil d’administration a déjà été mis en place et l’entreprise est à la recherche d’un nouvel actionnaire. La société ostendaise compte 105 employés et réalise un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Rewe teste la teneur minimale en sucre avec des puddings au chocolat

18/01/2018

Quelle est la quantité minimale de sucre jugée nécessaire par le consommateur ?  Rewe mène l’enquête auprès de ses clients. L’enseigne allemande  veut diminuer la teneur en sucre de ses produits maison, mais le client décide de la dose minimale.

Lidl tempère ses ambitions américaines

18/01/2018

Lidl  visait une centaine de magasins aux Etats-Unis durant la première année, mais se voit contraint de tempérer ses ambitions. Depuis sa traversée outre-Atlantique il y a environ six mois le discounter allemand y a ouvert 49 points de vente.

Carrefour clôture une année difficile

17/01/2018

Malgré une amélioration au 4ème trimestre, Carrefour termine une année particulièrement difficile, aussi en Belgique, où la croissance est négligeable. Attendons de voir quelles seront les mesures annoncées la semaine prochaine par le CEO Bompard.

Back to top