La crise européenne affecte les résultats de Nestlé | RetailDetail

La crise européenne affecte les résultats de Nestlé

La crise européenne affecte les résultats de Nestlé

Le géant agroalimentaire suisse Nestlé a clôturé son premier trimestre 2013 avec un chiffre d’affaires de 21,9 milliards de francs suisses (l’équivalent d’un peu plus de 18 milliards d’euros), soit une hausse de 5,4%. La croissance organique s’élève à 4,3% : le niveau de croissance le plus bas au premier trimestre depuis 2009.

Résultats inférieurs aux attentes des analystes

Avec ces résultats trimestriels Nestlé déçoit les attentes des analystes qui tablaient sur un chiffre d’affaires de 22,5 milliards de francs suisses et une croissance organique de 4,7%, au lieu des 4,3% obtenus. A titre de comparaison : lors du premier trimestre 2012, le chiffre d’affaires de Nestlé avait progressé de 7,2%.


« Le début de l’année reflète la prudence que nous avons exprimée en février », commente Paul Bulcke, directeur général de Nestlé, tout en confirmant les prévisions pour 2013, à savoir une croissance organique de 5 à 6% sur l’ensemble de cette année.


La crise européenne joue à nouveau les trouble-fête

Tout comme son grand rival Danone, Nestlé évoque la crise européenne, qui incite les consommateurs à réduire sérieusement leurs dépenses.


D’ailleurs les différences géographiques le prouvent : alors que le marché américain progressait de 5,1% et la zone Asie-Océanie-Afrique de 6,1%, le ‘Vieux Continent’ atteint une croissance d’à peine 1%. Pourtant Nestlé souligne le bon départ du Benelux, contrairement à la France et l’Allemagne, qui maintenant seulement commencent à s’activer.


« Ainsi nous réalisons de meilleures performances que le marché européen, où la confiance du consommateur reste faible », précise le grand patron.  « Nous constatons également une progression de nos activités en Amérique du Nord et nous prévoyons que la dynamique se renforcera dans les pays émergents clés », apprend-on au siège central de Vevey.


Dans l’ensemble, les pays émergents durant le premier trimestre ont réalisé une croissance de +8,4%, alors que sur les marchés ‘matures’ la progression atteint seulement 0,9%.


La plus forte croissance pour la division Nutrition

La division Nutrition de Nestlé a connu la plus forte croissance avec 7,6%,  portant le chiffre d’affaires à 2,5 milliards de francs suisses (soit quelque 2 milliards d’euros), alors que le département des Eaux de Nestlé a le moins progressé : à peine 1,8% à 1,6 milliard de francs suisses (soit environ 1,3 milliard d’euros).


Les autres activités se sont accrues de 4,2% à 2,9 milliards de francs suisses (environ 2,39 milliards d’euros). Cette croissance est en grande partie attribuable à Nespresso, grâce à son expansion géographique.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Par ici les friandises !

18/05/2018

Comment Colruyt parvient à rester si bon marché, que manigance Albert Heijn dans son rayon frais, pourquoi Delhaize mise sur le sans gluten et quelle est cette folle ambiance chez Aldi? Réponse dans le résumé hebdomadaire de RetailDetail Food.

Holland & Barrett envisage l’ouverture de magasins végans

17/05/2018

La chaîne britannique Holland & Barrett (anciennement Essenza au Benelux), spécialisée dans les produits de santé, projette l’ouverture de magasins entièrement végans. Une tendance que doit suivre l’enseigne, estime le CEO Peter Aldis.

Analyse : Six raisons pour lesquelles les grandes marques sont sous pression

17/05/2018

Les marques mondiales subissent de plus en plus la concurrence de petits acteurs locaux. Selon certains observateurs, l’âge d’or des marques est révolu. Une conclusion un peu prématurée peut-être, mais quelques tendances s’ébauchent néanmoins.

Coca-Cola reste la marque mondiale favorite, tandis que les marques locales gagnent du terrain

17/05/2018

Coca-Cola, Colgate et Maggi sont les marques FMCG les plus populaires au monde, selon le dernier rapport de Kantar Worldpanel. Néanmoins les marques locales grignotent des parts de marché aux grands acteurs.

« Dans la catégorie des snacks la consommation est élastique » (Yannick Engelen, Mondelez)

17/05/2018

Dans les catégories impulsives comme les snacks ce ne sont pas tant les promotions qui assurent une croissance durable, mais plutôt une approche trade marketing judicieuse où fabricants et retailers se fixent les bonnes priorités, estime Mondelez.

Réduction supplémentaire chez Whole Foods pour les membres d’Amazon Prime

17/05/2018

Désormais les membres Amazon Prime bénéficient d’une réduction de 10% sur de nombreux produits chez Whole Foods, la chaîne de supermarchés rachetée l’an dernier par l’e-tailer américain. Les experts voient dans ce rapprochement une double stratégie.