La crise européenne affecte les résultats de Nestlé

La crise européenne affecte les résultats de Nestlé

Le géant agroalimentaire suisse Nestlé a clôturé son premier trimestre 2013 avec un chiffre d’affaires de 21,9 milliards de francs suisses (l’équivalent d’un peu plus de 18 milliards d’euros), soit une hausse de 5,4%. La croissance organique s’élève à 4,3% : le niveau de croissance le plus bas au premier trimestre depuis 2009.

Résultats inférieurs aux attentes des analystes

Avec ces résultats trimestriels Nestlé déçoit les attentes des analystes qui tablaient sur un chiffre d’affaires de 22,5 milliards de francs suisses et une croissance organique de 4,7%, au lieu des 4,3% obtenus. A titre de comparaison : lors du premier trimestre 2012, le chiffre d’affaires de Nestlé avait progressé de 7,2%.


« Le début de l’année reflète la prudence que nous avons exprimée en février », commente Paul Bulcke, directeur général de Nestlé, tout en confirmant les prévisions pour 2013, à savoir une croissance organique de 5 à 6% sur l’ensemble de cette année.


La crise européenne joue à nouveau les trouble-fête

Tout comme son grand rival Danone, Nestlé évoque la crise européenne, qui incite les consommateurs à réduire sérieusement leurs dépenses.


D’ailleurs les différences géographiques le prouvent : alors que le marché américain progressait de 5,1% et la zone Asie-Océanie-Afrique de 6,1%, le ‘Vieux Continent’ atteint une croissance d’à peine 1%. Pourtant Nestlé souligne le bon départ du Benelux, contrairement à la France et l’Allemagne, qui maintenant seulement commencent à s’activer.


« Ainsi nous réalisons de meilleures performances que le marché européen, où la confiance du consommateur reste faible », précise le grand patron.  « Nous constatons également une progression de nos activités en Amérique du Nord et nous prévoyons que la dynamique se renforcera dans les pays émergents clés », apprend-on au siège central de Vevey.


Dans l’ensemble, les pays émergents durant le premier trimestre ont réalisé une croissance de +8,4%, alors que sur les marchés ‘matures’ la progression atteint seulement 0,9%.


La plus forte croissance pour la division Nutrition

La division Nutrition de Nestlé a connu la plus forte croissance avec 7,6%,  portant le chiffre d’affaires à 2,5 milliards de francs suisses (soit quelque 2 milliards d’euros), alors que le département des Eaux de Nestlé a le moins progressé : à peine 1,8% à 1,6 milliard de francs suisses (soit environ 1,3 milliard d’euros).


Les autres activités se sont accrues de 4,2% à 2,9 milliards de francs suisses (environ 2,39 milliards d’euros). Cette croissance est en grande partie attribuable à Nespresso, grâce à son expansion géographique.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Une question d’indigestion

17/11/2017

Dans certains quartiers généraux la tension monte a vue d’œil, mais pour les gourmets la semaine s’est plutôt bien déroulée. Vous avez raté quelque chose ? Voici le résumé hebdomadaire joyeusement gratiné de RetailDetail Food !

« De gardienne d’enfants à commerçante »

17/11/2017

Marieke Vermeire exploite le Carrefour Express de la Luikersteenweg à Hasselt aux côtés de son mari. « Le hasard a voulu que Carrefour recherche des franchisés pour exploiter ce magasin juste au moment où nous envisagions de nous lancer. »

RetailDetail Food #25 est disponible en ligne

17/11/2017

Comment les commerçants gèrent-ils les clients agressifs en magasin ? Voilà l’un des thèmes abordés dans le 25ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé des exploitants de supermarchés.

Le CEO d’Alpro, Bernard Deryckere, démissionne

16/11/2017

Bernard Deryckere, l’architecte du succès international de l’entreprise de produits laitiers belge Alpro, démissionne après 16 années passées au sein de l’entreprise. Des différends avec le nouveau propriétaire Danone seraient à l’origine de ce départ.

Tesco obtient le feu vert pour « la fusion de l’année » avec Booker

15/11/2017

Ça bouge dans le retail au Royaume-Uni : après l’absorbation de Nisa par Co-op, le leader du marché Tesco va lui aussi augmenter sa part de marché en rachetant le grossiste Booker pour la modique somme de 4,52 milliards d’euros !

L’Inde, terre promise pour les pommes et les poires belges

14/11/2017

Les fruiticulteurs belges s’en vont conquérir l’Inde : pour l’instant ce pays est déjà le principal marché d’exportation hors Europe pour les pommes belges et les poires belges y sont également fortement promues. 

Back to top