La fin des chèques-repas (à nouveau) en vue

La fin des chèques-repas (à nouveau) en vue

Les partis CD&V, N-VA et Open VLD sont favorables à la suppression des chèques-repas, pour les remplacer par une indemnité immunisée sur la fiche de salaire. Il ne manque plus que l’approbation du MR pour que le projet puisse aboutir.

Une indemnité sur la fiche de salaire

Le système actuel, « c’est de l’argent jeté par les fenêtres », affirme Stefaan Vercamer (CD&V) dans le journal De Tijd. Vercamer, soutenus par Egbert Lachaert et Vincent Van Quickenborne (tous deux Open VLD), a introduit une proposition de loi en vue de supprimer le système des chèques-repas jugé trop  onéreux : les entreprises paient 43 millions d’euros par an aux émetteurs de chèques et les commerçants qui veulent récupérer les chèques déboursent également 30 à 40 millions d’euros.


L’idée de remplacer les chèques-repas fiscalement avantageux par une compensation équivalente sur la fiche de salaire, n’est pas nouvelle : au printemps de l’an dernier, sous le gouvernement Di Rupo, Rik Daems (Open VLD) et Etienne Schouppe (CD&V) avaient déjà tenté de supprimer le système. Une proposition à laquelle s’étaient opposés les émetteurs de chèques (qui prévoyaient le perte de 500 emplois) et les syndicats, soutenus par le PS. Finalement le gouvernement avait décidé qu’à partir de 2016 seule la variante électronique du chèque-repas serait encore autorisée.

 

En Belgique 1,65 millions de travailleurs bénéficient de chèques-repas, dont 60% en version électronique et 40% en version papier. Le remplacement des chèques-repas par une indemnité immunisée sur la fiche de salaire serait, selon les auteurs de la proposition de loi, un premier pas vers l’introduction du ‘compte-carrière’, où tous les avantages extralégaux (aussi la voiture de société par exemple) seraient convertis en cash.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Rewe teste la teneur minimale en sucre avec des puddings au chocolat

18/01/2018

Quelle est la quantité minimale de sucre jugée nécessaire par le consommateur ?  Rewe mène l’enquête auprès de ses clients. L’enseigne allemande  veut diminuer la teneur en sucre de ses produits maison, mais le client décide de la dose minimale.

Lidl tempère ses ambitions américaines

18/01/2018

Lidl  visait une centaine de magasins aux Etats-Unis durant la première année, mais se voit contraint de tempérer ses ambitions. Depuis sa traversée outre-Atlantique il y a environ six mois le discounter allemand y a ouvert 49 points de vente.

Carrefour clôture une année difficile

17/01/2018

Malgré une amélioration au 4ème trimestre, Carrefour termine une année particulièrement difficile, aussi en Belgique, où la croissance est négligeable. Attendons de voir quelles seront les mesures annoncées la semaine prochaine par le CEO Bompard.

L’enseigne britannique Iceland bannit le plastique

17/01/2018

L’enseigne de surgelés britannique Iceland est la première chaîne à supprimer tous les emballages plastiques de ses produits sous marques propres. D’ici 2023 tous seront emballés dans des matières plus durables, comme le carton ou le papier.

Back to top