La fin des chèques-repas (à nouveau) en vue

La fin des chèques-repas (à nouveau) en vue

Les partis CD&V, N-VA et Open VLD sont favorables à la suppression des chèques-repas, pour les remplacer par une indemnité immunisée sur la fiche de salaire. Il ne manque plus que l’approbation du MR pour que le projet puisse aboutir.

Une indemnité sur la fiche de salaire

Le système actuel, « c’est de l’argent jeté par les fenêtres », affirme Stefaan Vercamer (CD&V) dans le journal De Tijd. Vercamer, soutenus par Egbert Lachaert et Vincent Van Quickenborne (tous deux Open VLD), a introduit une proposition de loi en vue de supprimer le système des chèques-repas jugé trop  onéreux : les entreprises paient 43 millions d’euros par an aux émetteurs de chèques et les commerçants qui veulent récupérer les chèques déboursent également 30 à 40 millions d’euros.


L’idée de remplacer les chèques-repas fiscalement avantageux par une compensation équivalente sur la fiche de salaire, n’est pas nouvelle : au printemps de l’an dernier, sous le gouvernement Di Rupo, Rik Daems (Open VLD) et Etienne Schouppe (CD&V) avaient déjà tenté de supprimer le système. Une proposition à laquelle s’étaient opposés les émetteurs de chèques (qui prévoyaient le perte de 500 emplois) et les syndicats, soutenus par le PS. Finalement le gouvernement avait décidé qu’à partir de 2016 seule la variante électronique du chèque-repas serait encore autorisée.

 

En Belgique 1,65 millions de travailleurs bénéficient de chèques-repas, dont 60% en version électronique et 40% en version papier. Le remplacement des chèques-repas par une indemnité immunisée sur la fiche de salaire serait, selon les auteurs de la proposition de loi, un premier pas vers l’introduction du ‘compte-carrière’, où tous les avantages extralégaux (aussi la voiture de société par exemple) seraient convertis en cash.

 

Tags: