La France s’attaque légalement à la guerre des prix

La France s’attaque légalement à la guerre des prix

Une nouvelle règlementation entre en vigueur en France : dans les supermarchés, les produits alimentaires doivent être vendus avec une marge de 10%.  Le gouvernement souhaite ainsi réglementer la guerre des prix qui impacte également les producteurs.

Moins de ristournes

Il est déjà interdit de vendre des produits alimentaires sous leur prix d’achat en France à l’heure actuelle, et bientôt, le prix affiché en magasin devra même représenter au moins 110% du prix d’achat.  La nouvelle règlementation est le résultat d’une concertation entre le gouvernement français et l’industrie alimentaire qui a débuté il y a cinq mois. 


Les supermarchés seront également obligés de payer au moins le prix de revient aux paysans.  Aujourd’hui, ceux-ci doivent très souvent vendre en-dessous de leur prix de revient, notamment lorsque l’offre est trop importante.  Le gouvernement français espère ainsi assurer de meilleurs revenus aux paysans.


Néanmoins, les supermarchés peuvent encore proposer des ristournes, mais celles-ci seront très règlementées.  Ainsi, la ristourne ne pourra pas dépasser les 34% et le chiffre d’affaires résultant de ces ristournes ne pourra pas excéder les 25% du chiffre d’affaires annuel total.

 
Des prix plus élevés ?

Maintenant, il reste à voir quel sera l’impact de ces mesures sur les consommateurs.  De nombreux produits sont vendus en supermarché avec une marge qui excède les 10%, mais les supermarchés tentent également d'attirer les clients avec des produits dont les marges sont très minces.  Les prix de ces produits devront donc être revus à la hausse.


On peut se demander si les prix des produits à marge bénéficiaire élevée vont baisser.  Il est très probable que, suite à ces nouvelles règlementations, le consommateur français devra débourser davantage lorsqu’il remplira son caddy de supermarché.