La hausse des coûts pèse sur la marge bénéficiaire d'AB InBev

La hausse des coûts pèse sur la marge bénéficiaire d'AB InBev
Shutterstock.com

Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires d’AB InBev a largement dépassé le niveau pré-pandémique, mais l'augmentation des coûts a pesé sur les bénéfices, qui sont inférieurs aux prévisions.

 

Forte augmentation du chiffre d'affaires

Le premier brasseur mondial a vendu près de 21 % de bière en plus entre avril et juin par rapport à la même période l'année dernière. Par conséquent, les revenus totaux ont augmenté de 27,6 % pour atteindre 13,5 milliards de dollars (11,4 milliards d'euros) : c’est 3,2 % de plus que le dernier résultat pré-coronavirus (2019).

 

Malgré cette forte croissance du chiffre d'affaires, le bénéfice est resté inférieur aux prévisions, rapporte De Tijd. Bien que le bénéfice brut d'exploitation normalisé (EBITDA) ait augmenté de 31 % pour atteindre 4,8 milliards de dollars (près de 4,1 milliards d'euros), les analystes avaient tablé sur une croissance de 35 %. Aux États-Unis (-0,6 %) et au Brésil (-10,9 %), l'EBITDA a même diminué en raison de la hausse des prix des matières premières et de l'augmentation des coûts de distribution et de marketing.

 

La croissance des bénéfices a donc été alimentée par d'autres régions, comme l'Europe, où les marques Stella Artois et Corona ont réalisé de très belles performances. Les bénéfices ont également fortement augmenté en Colombie, en Afrique du Sud et en Chine.

 

Pour l'ensemble de l'année, AB InBev maintient sa prévision initiale : l’entreprise compte sur une croissance des bénéfices de 8 à 12 %.