La moitié des magasins de proximité offrent leurs excédents alimentaires

La moitié des magasins de proximité offrent leurs excédents alimentaires

Plus de la moitié des magasins de proximité font don chaque semaine d’excédents alimentaires impropres à la vente parce qu’ayant dépassés la date limite de conservation ou en raison d’un emballage endommagé. A noter qu’environ un tiers de ces produits sont consommés par les exploitants eux-mêmes.

Pour les bonnes œuvres locales

De nombreux détaillants proposent des produits alimentaires à prix réduits lorsque ceux-ci approchent de la date de péremption. Il n’en reste pas moins que trois quarts des commerçants sont confrontés au moins une fois par semaine à des excédents alimentaires devenus invendables, indique une enquête du Syndicat Neutre pour Indépendants auprès de 426 magasins de proximité.


L’enquête révèle également que 27% de ces excédents alimentaires invendables, mais encore parfaitement consommables, sont offerts à des œuvres caritatives locales ou à des habitants du quartier qui ont du mal à joindre les deux bouts. « Logique, car les magasins de proximité sont très proches de la population locale », indique le SNI. En outre 22% est redistribué au personnel et aux clients, tandis que 35% aboutit dans la cuisine des exploitants eux-mêmes.

 

La crise entre en jeu

Rien d’étonnant à ce que les exploitants consomment eux-mêmes une partie des produits invendus : « Ce phénomène a toujours existé », affirme Christine Mattheeuws, présidente du SNI, dans Het Nieuwsblad op Zondag.  « Mes parents exploitaient un magasin de quartier et bien souvent les produits qui ne se vendaient pas dans les délais, atterrissaient dans nos assiettes. »


Pourtant Christine Mattheeuws considère ce pourcentage comme assez élevé : « Nous pensons que la crise y est pour quelque chose. Les marges bénéficiaires sont sous pression. Alors pourquoi un commerçant jetterait-il des produits dont il a besoin dans le cadre privé, sachant que bon nombre de ces produits ‘périmés’ sont encore parfaitement consommables ? »

 

Une réglementation fiscale serait souhaitable

Par la même occasion l’organisation des indépendants demande à ce qu’une réglementation claire soit mise en place pour les PME qui redistribuent leurs excédents alimentaires, à l’exemple des grands supermarchés qui généralement collaborent avec les Banques alimentaires.


« Les grands supermarchés ne paient pas de TVA sur ces dons alimentaires. Toutefois cette réglementation n’est pas valable pour les épiciers et les supermarchés locaux, ce qui dès lors constitue un frein aux dons d’excédents alimentaires », estime le SNI.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Il y a pire encore

20/10/2017

Travailler dans le secteur FMCG n’est pas une partie de plaisir. Rares sont ceux qui ont le sourire, la plupart souffrent en silence. La preuve dans la rubrique hebdomadaire ironique de RetailDetail Food, truffée cette fois de conseils  utiles.

RetailDetail Food #24 est publié en ligne

20/10/2017

L’accès aux magasins des centres urbains est-il de plus en plus difficile ?  Ce problème se répercute-t-il sur leur CA, prennent-ils des mesures ?  Le nouveau numéro du journal RetailDetail Food personnalisé approfondit le sujet.

Les substituts de viande ont le vent en poupe

20/10/2017

Ces trois dernières années, la vente de substituts de viande a augmenté de pas moins de 40%.  Depuis, un quart des ménages belges achète de temps en temps un substitut de viande et l’offre de ces produits s’est fortement diversifiée.

Metro : légère croissance en 2016/2017

20/10/2017

Selon un rapport provisoire, le chiffre d’affaires de l’allemand Metro a progressé de 1,6% durant l’exercice comptable  2016/2017. Sur base comparable il est également question d’une croissance, bien que minime. Metro se dit satisfait.

Le mauvais temps affecte les ventes de glace d’Unilever

19/10/2017

Durant le trimestre écoulé le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation Unilever a vu ses ventes de glace chuter de 6,7% en Europe. En cause : la météo défavorable durant l’été.

Danone modifie la structure de son management

19/10/2017

Le géant français des produits laitiers Danone a décidé de modifier la structure de son management. Désormais l’actuel directeur général Emmanuel Faber combinera sa fonction avec celle de président du conseil d’administration.

Back to top