La PDG de Lunch Garden doit démissionner

La PDG de Lunch Garden doit démissionner
Photo : Pat Verbruggen

Annick Van Overstraeten, PDG de la chaîne de restaurants Lunch Garden depuis dix ans, doit démissionner immédiatement en raison d’une divergence dans la vision stratégique avec la famille propriétaire Brenninkmeijer. Ann Biebuyck lui succède.

 

Une transformation réussie

Au cours des dix dernières années, Van Overstraeten a aidé la chaîne de restaurants en perte de vitesse à se redresser. Sous la devise « Fix the basics » (consolider les bases), elle a transformé toute l’entreprise : « Nous ne proposons pas de passer une soirée festive, nous offrons une solution », avait-elle déclaré, à l’époque, dans De Tijd. Cette femme de 54 ans a donc également introduit les concepts de restauration dans les hôpitaux et les musées. Sous sa direction, le chiffre d’affaires de la chaîne a augmenté de plus d’un cinquième, atteignant 145 millions d’euros.

 

Selon ses propres déclarations, Van Overstraeten était en désaccord profond avec les projets de la famille d’actionnaires Brenninkmeijer concernant le personnel. « Les plans datent de la période précédant tout juste la crise du coronavirus. L’horeca n’est pas un secteur facile, mais, même en temps de crise, il est important pour moi de gérer le personnel de manière équitable et correcte », déclare-t-elle à Made in Vlaams-Brabant. Pour l’instant, on ne connait pas la nature exacte de ces plans.

 

Lunch Garden a nommé hier Ann Biebuyck comme nouvelle PDG avec effet immédiat. Elle occupait déjà le poste de directrice des achats de la chaîne de restaurants entre 2010 et 2017. L’année dernière, elle a fondé son propre cabinet de conseil.