La sandwicherie turque Simit Sarayi veut conquérir l’Europe depuis le Benelux

La sandwicherie turque Simit Sarayi veut conquérir l’Europe depuis le Benelux

La chaîne de sandwicheries turque Simit Sarayi s’apprête à conquérir le monde : rien qu’en 2015 l’enseigne veut ouvrir 200 établissements , dont 100 à l’étranger. Qui sait aussi en Belgique, où la chaîne dispose déjà d’un point de vente à Anvers.

Le Benelux comme tremplin

« Nous avons beau être nés en Turquie, nous sommes chez nous là où nous gagnons notre pain », affirme le président du comité de direction Abdullah Kavukcu. L’enseigne turque a ouvert le mois dernier son dixième établissement aux Pays-Bas à proximité de l’Amsterdam Arena et dispose d’un point de vente en Belgique près de la Keyserlei à Anvers. Mais le groupe ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et envisage de conquérir le reste de l’Europe depuis le Benelux : «Simit Sarayi s’ouvre au monde. Rien qu’en 2015 nous allons ouvrir 200 nouveaux points de vente, dont 100 à l’étranger, inshallah. »


Le quartier général européen viendra s’installer à Rotterdam : « Nous avons choisi les Pays-Bas comme base européenne. Notre premier établissement néerlandais a ouvert ses portes à Utrecht en 2010. Depuis nous disposons de 10 points de vente et nous espérons pouvoir atteindre le cap des 20 magasins en 2015. Le management de notre nouveau point de vente à Londres se fait également depuis les Pays-Bas. En 2016 nous visons 100 magasins en Europe. C’est pourquoi nous envisageons la construction d’une usine aux Pays-Bas ou en Allemagne. »


Chiffre d’affaires de 250 millions d’euros

Le mot ‘simit’ figurant dans le nom de l’enseigne est un pain traditionnel turc, se présentant sous forme d’un anneau roulé dans des graines de sésame avant la cuisson. A l’origine les simits étaient vendus essentiellement à l’extérieur sur des étals aux coins des rues. C’est en 2002 que la chaîne a eu l’idée de proposer les simits à l’intérieur, accompagnés d’une tasse de thé.


Simit Sarayi est déjà présent dans 15 pays dans le monde et dit accueillir 500.000 clients par jour et compter 6.500 employés. Rien qu’en Turquie le groupe dispose de 300 points de vente à des endroits très fréquentés, souvent à proximité de transports publics et d’universités. L’année dernière le chiffre d’affaires a progressé de 40% à 250 millions d’euros, dont seul 10% provient des fameux simits, le reste de l’assortiment étant constitué de boissons, de simits garnis de fromage, de böreks (pâtisseries salées fourrées avec du fromage, du haché ou des légumes), de petits déjeuners complets, voire même de pizzas.


Le président du comité de direction Abdullah Kavukcu, copropriétaire depuis les débuts, détient également un centre commercial couvert, une entreprise de construction, une société de marketing et est actionnaire dans d’autres chaînes d’alimentation. Il appartient à la nouvelle génération d’industriels turcs ayant des liens étroits avec le parti conservateur du président Erdogan.

 

Tags: