La société mère d’Ekoplaza reprend Natuurwinkel

Gevel Ekoplaza Amsterdam
Foto: www.hollandfoto.net / Shutterstock.com

La société mère d’Ekoplaza, le grossiste en produits frais Udea, rachète Natuurwinkel à Vroegop Ruhe. Les formules combinées d’Udea comptent dès lors 100 magasins au total. Le montant de la reprise n’a pas été divulgué.

 
Ekoplaza remplit son nouveau centre de distribution

La fusion des magasins bio Ekoplaza et Natuurwinkel doit offrir des opportunités de croissance supplémentaires pour les deux entreprises, ce qui est certainement une bonne chose pour Ekoplaza puisque la chaîne construit également un nouveau centre de distribution à Veghel. Selon FD, les coûts du nouveau centre de distribution se chiffrent en dizaines de millions d’euros, un chiffre d’affaires supplémentaire constitue dès lors une aubaine.

 

Aujourd’hui, les magasins Natuurwinkel réalisent un chiffre d’affaires d’environ 30 millions d’euros. L’entreprise Ekoplaza, sous l’égide de la société mère Udea, est certes bien plus grande : le groupe réalise un chiffre d’affaires annuel de près de 120 millions d’euros et connaît une légère progression. Toutefois, la reprise comprend également la société belge Hagor et le fournisseur de produits frais Kroon, deux entreprises qui sont également rachetés à Vroegop Ruhe.

 

L’objectif à terme est de poursuivre avec les magasins Natuurwinkel sous pavillon Ekoplaza. Kroon doit fermer ses portes dans quelques semaines, du moins si l’Autorité néerlandaise de la Consommation et du Marché (ACM, Autoriteit Consument en Markt) autorise l’acquisition.

 

« Nous discutons avec les franchisés pour savoir s’ils veulent se transformer en magasin Ekoplaza. Mais nous n’exerçons aucune pression sur eux », précise Erik Does, directeur général d’Udea dans le journal FD. Il annonçait la reprise jeudi dernier. Selon Does, Udea n’a pas encore de projets de réorganisation en ce qui concerne les magasins Natuurwinkel : « Nous laissons d’avoir le calme revenir. »


Natuurwinkel et Ekoplaza sont d’anciennes connaissances

Jusqu’en 2010, Udea, la société mère d’Ekoplaza, livrait les produits frais aux magasins Natuurwinkel. Le propriétaire de l’époque, Wessanen, a ensuite pris la décision de s’en occuper lui-même, ce qui a fait croître la concurrence entre les deux chaînes. En 2014, Wessanen, l’entreprise cotée en bourse, a décidé de poursuivre ses activités de fabricant et a vendu la chaîne de magasins à Vroegop Ruhe. La formule était en vente depuis un an en raison difficultés financières.


La nourriture bio prend un place de plus en plus importante, mais il devient difficile pour les magasins spécialisés dans l’alimentation biologique de concurrencer avec les grands acteurs. En début de mois, Carrefour a même indiqué que l’entreprise souhaitait orienter le consommateur vers des aliments plus sains (et biologiques). Outre Ekoplaza, on trouve également Odin aux Pays-Bas, l’ancien Estafette, avec ses 22 magasins, un concurrent dont il faut tenir compte. Margt est ses 15 magasins suit à distance, alors que la formule de magasin Landmarkt ne compte que deux points de vente pour le moment.
 
La reprise de Natuurwinkel représente également une ouverture vers le marché belge. En 2017, Ekoplaza a testé pour la première fois les livraisons en Belgique depuis son webshop, mais la filiale belge des magasins Natuurwinkel, Hagor, fournit désormais une base plus vaste. « Nous déterminerons les prochaines étapes en nous basant sur nos propres expériences », selon Does.