La tension monte à nouveau chez Delhaize

La tension monte à nouveau chez Delhaize

Ce mardi deux tiers du personnel du dépôt Delhaize à Ninove a débrayé. Arrêt de travail également dans le département fruits et légumes de l’entrepôt de Zellik cet avant-midi. « L’entrevue décevante » d’hier semble avoir anéanti « l’optimisme prudent » de vendredi dernier.

« La direction doit recommencer ses devoirs »

Ce matin les travailleurs de Delhaize ont été informés des résultats de l’entrevue entre la direction et les syndicats concernant le plan de restructuration. Les syndicats s’y étaient rendus « avec un optimisme prudent », après « le premier entretien serein » de vendredi dernier.


Toutefois l’entretien d’hier s’est soldé par un échec : « La semaine dernière nous pensions que la direction avait compris notre message comme quoi il ne pouvait être question de diminution de salaire, ni de suppression  de primes paritaires », expliquait Nancy Tas de l’ACV Alimentation et Services après la réunion de lundi à l’agence de presse Belga. « Nous avions demandé une proposition concrète qui réponde à nos exigences, ce qui n’a pas été le cas. La direction doit recommencer ses devoirs. »


Selon un représentant syndical au dépôt de Ninove, la direction s’était engagée « à ne pas supprimer les 90 euros de salaire brut et les 575 euros de primes paritaires, si nous étions disposés à négocier sur dix autres points de leur plan. Mais hier la direction a rompu sa promesse : les 575 euros seraient à nouveau un  sujet de négociation. Par ailleurs le nombre de points à négocier est passé de 10 à 17. »


Delhaize confirme qu’ « une nouvelle proposition a été formulée en vue de répondre aux demandes syndicales », sans donner de détails supplémentaires.


Actions spontanées

Après la session d’information, des actions spontanées ont éclaté à Ninove et Zellik. A Zellik les syndicats ont réussi à  convaincre les ouvriers de reprendre le travail en attendant les nouvelles discussions du 5 décembre, alors qu’à Ninove ils n’y sont pas parvenus.


Une deuxième session informative est en cours depuis 13 heures dans le centre de distribution de Ninove, où travaillent environ 400 ouvriers, répartis en trois équipes.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Images hallucinantes ? Une seule adresse !

15/12/2017

Jef Colruyt est un modèle de sérénité imperturbable et le jambon pata negra est le bitcoin de la charcuterie. Deux conclusions instructives parmi d’autres, à découvrir dans votre rubrique FMCG hebdomadaire, assaisonnée par RetailDetail Food !

RetailDetail Food #26 staat online

15/12/2017

Les représentants commerciaux sont-ils encore les bienvenus chez les retailers ? Le point sur cette question, avec des réponses très divergentes,  dans ce 26ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé pour les exploitants de supermarchés.

Analyse : Comment Colruyt Group s’arme-t-il  contre une éventuelle guerre des prix ?

14/12/2017

Malgré des marges en baisse, Colruyt ne renoncera pas à sa garantie du meilleur prix : afin de financer une éventuelle guerre des prix le retailer mise sur l’automatisation, le gain de productivité et des magasins de format un peu plus réduit.

Carrefour continue de perdre des parts de marché en France

13/12/2017

Alexandre Bompard, CEO de Carrefour, est confronté à un énorme défi. C’est ce que confirment une fois de plus les derniers chiffres de Kantar Worldpanel, selon lesquels le groupe serait le plus grand perdant en termes de parts de marché en France.

Metro : après la scission les Pays-Bas et la Belgique restent les maillons faibles

13/12/2017

Un an après s’être séparé de ses activités non-food, le groupe alimentaire allemand Metro dit avoir posé de solides bases pour une future croissance. Néanmoins le Benelux continue de freiner cette croissance.

AB InBev : 70 emplois supprimés au siège principal de Louvain

12/12/2017

Suite à la décision de déménager son service mondial d’achats vers la Suisse, où était déjà basé le service d’achats de SABMiller, le brasseur AB InBev supprimera 70 emplois au siège principal de Louvain.

Back to top