La viande toujours moins populaire, surtout auprès des femmes et des jeunes

La viande toujours moins populaire, surtout auprès des femmes et des jeunes
Shutterstock.com

En Belgique, la consommation de viande continue de baisser, particulièrement chez les jeunes et les femmes, mais les Bruxellois sont également à l’avant-garde de cette tendance. Les considérations relatives au bien-être animal, à l’environnement et à la santé sont à l’origine de ce déclin.

 

Changement de mentalité

Aujourd’hui, 72 % des Belges mangent de la viande ou du poisson presque quotidiennement, mais la moitié de la population est convaincue qu’il faudra à l’avenir diminuer sa consommation de viande. Les personnes de moins de 34 ans, les femmes et les Bruxellois, en particulier, sont plus enclins à opter pour un repas végétarien. En moyenne, près d’un quart des jeunes mangent végétarien au moins trois fois par semaine, soit 12 % de plus qu’en 2016, rapporte het Nieuwsblad. Les femmes en particulier choisissent d’adopter ce régime : une sur huit opte pour un repas végétarien au moins trois fois par semaine ; chez les hommes, ils sont un sur dix.

 

Le bien-être animal et les considérations environnementales jouent un rôle important dans la popularité croissante des alternatives végétariennes : les jeunes en particulier y attachent une grande importance. Pour les personnes de plus de 55 ans, c’est la santé qui occupe une place prépondérante dans ce choix.

 

Enfin, les chiffres élevés à Bruxelles sont également frappants : « seuls » 57 % des habitants y consomment encore presque quotidiennement de la viande ou du poisson. 19 % se disent flexitariens et 6 % végétaliens. D’après l’enquête menée par le bureau de recherche iVOX à l’initiative de l’organisation EVA (Alternative Ethique Végétarienne), il s’agit d’une tendance qui se manifeste également dans d’autres grandes villes,