L'action Walmart chute après la révision à la baisse de la prévision de bénéfice | RetailDetail

L'action Walmart chute après la révision à la baisse de la prévision de bénéfice

L'action Walmart chute après la révision à la baisse de la prévision de bénéfice

La chaîne de magasins américaine Walmart a considérablement rabaissé sa prévision de bénéfice, en raison de la hausse des coûts salariaux, d'investissements supplémentaires dans l’e-commerce et de l’impact de la force du dollar.

 

Baisse de 6 à 12 % des bénéfices escomptés

Pour l’année comptable 2017, Walmart s’attend à une baisse du bénéfice par action de 6 à 12%, une prévision en chute libre par rapport aux +4% prévus par les analystes.  Les causes sont, d’une part la hausse des salaires minimums et des investissements pour la formation des collaborateurs, et d’autre part, la concurrence féroce de l’e-commerce.  Le groupe a raté le train de l’internet et doit maintenant investir de grosses sommes d’argent – 2 milliards de dollars ces deux prochaines années – pour éviter que des concurrents comme Amazon ne prennent trop d’avance.

 

De plus, le plus grand détaillant du monde s’attend à un effet négatif à cause d’un dollar élevé.  « L’année comptable 2017 sera l’année des investissements les plus lourds », précise le dirigeant Charles Holley.  Il est convaincu qu’à partir 2017, ces investissements déboucheront sur une hausse du bénéfice de 5 à 10%.

 

Les investisseurs ne semblent pas être disposés à attendre si longtemps : ils ont mal digéré l’avertissement sur bénéfice et ont propulsé l’action vers le bas, – 8,5%.  Même la nouvelle précisant que le retailer souhaite acheter des actions propres pour un montant de 20 milliards de dollars, n’a pas réussi à renverser la situation.  La valeur boursière du retailer américain a perdu 17 milliards de dollars (juste pas 15 milliards d’euros), le plus sérieux revers subi par l’entreprise depuis des années. 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Des poses torrides dans le rayon des produits frais

20/04/2018

Les experts météorologiques de RetailDetail Food prévoient déjà un été torride pour le secteur des FMCG.  Pourquoi ?  C’est ce que dévoile sans détours notre aperçu hebdomadaire sérieusement épicé.

Heineken et Bavaria cherchent leur bonheur hors Europe

19/04/2018

Les groupes brassicoles Heineken et Bavaria enregistrent des chiffres de vente en hausse sur un marché européen de la bière pourtant en difficulté.  Bavaria a réalisé un CA record l’an dernier, tandis que le volume de Heineken a augmenté de 4,3% au trimestre précédent.

Danone enregistre la plus forte croissance de chiffre d'affaires comparable en 5 ans

19/04/2018

Le géant français de l’alimentation Danone a connu un excellent premier trimestre.  Le chiffre d’affaires a progressé de 4,9% sur base comparable, soit la meilleure performance de ces cinq dernières années.

Des produits pour bébés viennent élargir l’assortiment de marques distributeur chez Lidl

19/04/2018

Lidl peut tout doucement échanger son rôle de discounter contre celui de retailer complet.  La chaîne de supermarchés lance sa propre gamme de produits pour bébés de marques distributeur Lupilu et Cien, déjà fortement appréciées par la clientèle.

Unilever affecté par la faiblesse du dollar

19/04/2018

 

Unilever a vu son chiffre d’affaires baisser de plus de 5% suite aux effets de change négatifs.  Sans cet impact, le chiffre d’affaires du groupe de produits alimentaires et de soins personnels aurait progressé de 3,4%.

Greenyard se charge de la logistique des produits frais pour les magasins Carrefour indépendants

19/04/2018

Une collaboration exclusive entre Carrefour Belgium et le fournisseur de produits frais Greenyard a pour but d’élever le niveau de l’offre de produits frais dans les points de vente de plus petite taille.