L'approvisionnement en fruits et légumes perturbé par la canicule

L'approvisionnement en fruits et légumes perturbé par la canicule

La sécheresse persistante en Europe affecte lourdement le secteur agricole. Les récoltes décevantes font grimper les prix de certaines variétés de fruits et légumes, alors que d'autres cultures par contre profitent de la vague de chaleur.

Frites raccourcies et concombres courbés

Le secteur de la pomme de terre en particulier tire la sonnette d'alarme : a l'heure actuelle les producteurs estiment qu'ils perdront de 10 à 15% de leur récolte, voire même jusqu'à 30% si la sécheresse persiste jusqu'à septembre, prévient Filp Wallays d'Agristo, fabricant de produits à base de pommes de terre, dans le journal  De Tijd. De plus, les pommes de terre sont plus petites, ce qui donnera des frites plus courtes, entre autres. Toutefois pour l'instant l'on ne s'attend pas à d'importantes hausses de prix.

 

Mais les pommes de terre ne sont pas les seules à souffrir  cruellement du manque de pluie : les choux-fleurs, par exemple, jaunissent parce que les feuilles  qui les protègent ne poussent pas, ce qui  les rend invendables. D'autres variétés de choux, comme les broccolis, le chou de Savoie ou encore le chou rouge ne se portent guère mieux. Quant aux petits pois, aux échalottes et aux oignons, les récoltes sont catastrophiques. Les poireaux seront plus fins que à la normale. Les courgettes et les concombres se courbent sous l'effet de la chaleur et pourrissent au sommet. De ce fait ils ne répondent pas aux critères des commerçants et n'auront donc pas leur place dans les rayons des magasins. Pour éviter le gaspillage alimentaire le Food Waste Innovation Network organisera d'ic peu une vente rapide - plutôt symbolique - de concombres courbés.

 

Pour les tomates par contre il s'agit d'une année record - du moins en termes de volumes. La production élevée fait chuter les prix. De même pour les poivrons. Les pommes et les poires seront plus petites, mais excellentes au niveau du  goût vu leur teneur en sucre plus élevée. Les raisins aussi seront plus sucrés et la récolte s'annonce prometteuse sachant que la pluie est l'une des principales causes de maladies. Pour les rares viticulteurs en Belgique la vague de chaleur est donc une aubaine.