Le ‘Belgian Pledge’ pour combattre l’obésité | RetailDetail

Le ‘Belgian Pledge’ pour combattre l’obésité

Le ‘Belgian Pledge’ pour combattre l’obésité

Ce 11 septembre  les fédérations Comeos, Fevia et UBA ont présenté le ‘Belgian Pledge’ – littéralement ‘Promesse belge’ –, un engagement supplémentaire du secteur alimentaire en faveur d’une publicité responsable. Cette initiative s’inspire du EU Pledge, lancé en 2007. La Belgique est le troisième pays européen, après la Suisse et le Portugal, à avoir son ‘pledge’ national.  Grâce à une règlementation plus sévère, ce projet devrait contribuer à la lutte contre la surcharge pondérale.

Extension du Code de publicité existant

Le Code de publicité existant a été complété en 2007 par le EU Pledge. Celui-ci  stipule d’une part que toute publicité (à la télévision, en radio, dans la presse écrite et sur internet)  orientée vers des enfants de moins de 12 ans  ne sera autorisée que pour des produits qui satisfont à des critères nutritionnels spécifiques ; et d’autre part que  la communication sur des produits dans un environnement scolaire n’est permise que si elle s’inscrit dans le cadre d’objectifs éducatifs.


Un monitoring indépendant annuel indique que la publicité ne respectant pas le EU Pledge a diminué de 85 % durant ces 3 dernières années.


Initiative commune du secteur alimentaire

Le Belgian Pledge est une initiative de la Fevia ( Fédération de l’Industrie Alimentaire) , Comeos (Fédération du Commerce) et de l’UBA (Union Belge des Annonceurs). La Belgique est le troisième pays à avoir sont ‘pledge’ national.


Hier 14 entreprises belges se sont ajoutées à celles qui s’étaient déjà engagées dans le EU Pledge. Cela porte le nombre d’entreprises à 33. Sur la liste figurent de grands noms tels que Kellog’s, Coca Cola, Danone, Mars et Unilever. Il est évident que l’objectif est d’ accueillir encore  de nombreux autres adhérents.


Lutte contre le surpoids

L’initiative, soutenue par  le Conseil de la Publicité, le JEP (Jury d’Ethique Publicitaire), la WFA (World Federation of Advertisers), espère ainsi pouvoir promouvoir un mode de vie sain et contribuer au combat contre les mauvaises habitudes alimentaires  qui sont à la base du surpoids et de l’obésité. Un contrôle sévère sur la publicité doit permettre aux enfants de grandir dans un environnement où ils peuvent manger et vivre de de façon équilibrée.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un estomac rempli d’angoisses

15/06/2018

Au menu de ce résumé hebdomadaire de RetailDetail Food : qui est le vrai patron de Carrefour Belgium, pourquoi manger sain n’est pas si sain que ça, pourquoi l’alcool nous remonte le moral et que manigance Jumbo. Bon appétit !

Alter’Native Food: A place apart at the upcoming SIAL Paris !

14/06/2018

(Advertorial) From 21st to 25th of October, Paris will be the world's food capital. 7,200 French and international exhibitors will be presenting their innovations among 21 exhibitions sectors.

Démission de Johnny Thijs en tant que président de Spadel

14/06/2018

Johnny Thijs  renonce à sa fonction de président de Spadel, producteur d’eau minérale. Son mandat devait se prolonger jusqu’en 2020, mais l’ancien patron de la poste a décidé d’y mettre fin pour des raisons personnelles, rapporte le journal De Tijd.

L’app anti-gaspillage ‘Too Good To Go’ en route vers la Wallonie

14/06/2018

Depuis son lancement en Belgique en mars dernier, 50.000 compatriotes utilisent déjà l’app ‘Too Good To Go’ contre le gaspillage alimentaire. Actuellement l’initiative se concentre surtout en Flandre, mais d’ici peu elle s’étendra vers la Wallonie.

Jumbo fonde une société belge

13/06/2018

Visiblement la chaîne de supermarchés néerlandaise Jumbo prépare bel et bien son entrée en Belgique : récemment le retailer a fondé la SPRL Jumbo Belgique à Anvers.

Désaccord concernant les prépensions chez Carrefour

13/06/2018

Le protocole d’accord conclu lundi soir entre les syndicats et la direction de Carrefour Belgium prévoit notamment la prépension pour les travailleurs âgés de 56 ans et plus. Cette proposition ne fait pas l'unanimité et alimente les débats.