Le bénéfice trimestriel de Delhaize Belgique chute de moitié

Le bénéfice trimestriel de Delhaize Belgique chute de moitié

Delhaize vient d’annoncer ses chiffres trimestriels : en Belgique le bénéfice chute de 51,3%, mais l’ensemble du groupe génère à nouveau du bénéfice. En outre le distributeur a conclu un accord concernant la reprise de Bottom Dollar Food par Aldi.

L’ensemble du groupe génère à nouveau du bénéfice

Au troisième trimestre le Groupe Delhaize a enregistré un bénéfice de 109 millions d’euros, alors qu’au même trimestre un an plus tôt le groupe essuyait une perte de 81 millions d’euros, principalement en raison des dépréciations sur les activités serbes. (environ 200 millions d’euros).


Le chiffre d’affaires du groupe a progressé de 3,1% à 5,46 milliards d’euros contre 5,30 milliards d’euros l’an dernier, et ce grâce à la croissance du chiffre d’affaires de 5,7% aux Etats-Unis – qui représentent environ 60% du chiffre d’affaires du groupe –  et de +3,7% dans le Sud-Est de l’Europe.


Bénéfice réduit de moitié en Belgique

Cette croissance au niveau du groupe a permis de compenser  largement la baisse du chiffre d’affaires de Delhaize Belgique de -4,2% à 1,2 milliard d’euros. Le management attribue ce recul aux faibles ventes durant l’été, aux moindres efforts au niveau du marketing et surtout à l’incertitude causée par le plan de transformation annoncé cet été. Rappelons que ce plan prévoit la fermeture de 14 des 138 supermarchés en gestion propre  et la suppression de 2.500 emplois.


Autant de facteurs qui ont affecté le bénéfice opérationnel qui chute de moitié et passe de 35 à 16 millions d’euros, suite aux mauvaises vente et à la forte déflation des prix des fruits et légumes.


« Pas encore de négociations »

Pour la Belgique, Delhaize ne s’attend pas à une amélioration dans l’immédiat et prévoit même « un impact significatif » sur les chiffres du quatrième trimestre, sachant que ces dernières semaines le distributeur a dû faire face à des arrêts de travail dans les supermarchés et au blocage de certains centres de distribution. Raison pour laquelle les rayons de nombreux supermarchés sont restés vides pendant plusieurs jours.


Le CEO Frans Muller (photo) admet que « la situation s’est détériorée » au cours du quatrième trimestre, mais ajoute toutefois : « Nous restons déterminés à pérenniser nos activités et nous poursuivons le dialogue avec nos partenaires sociaux pour réaliser cet objectif ».


Toutefois ce dialogue ne se déroule pas sans embûches : avant-hier la direction s’est réunie avec le syndicats des employés et hier avec les syndicats des ouvriers. Le premier groupe s’est dit déçu à l’issue de l’entrevue : ils avaient espéré de nouvelles propositions, « mais ce qui nous a été présenté était encore pire que ce que nous avions déjà entendu, notamment concernant la flexibilité et la polyvalence du personnel », commente Myriam Delmée du syndicat socialiste. Une nouvelle réunion est prévue le 13 novembre.


Dialogue difficile aussi avec les syndicats des ouvriers : « Il n’y a pas encore eu de négociations. Nous avons uniquement pris connaissance du nouveau plan et posé des questions », explique Nancy Tas de la CSC Alimentation et Services. « Nous avons déjà indiqué que nous ne voulions pas négocier à propos de la diminution de salaire brut  de 90 euros, ni concernant la réduction des primes. » Selon la direction le meeting « s’est déroulé comme espéré » et « certains éléments supplémentaires ont été clarifiés au cours d’un dialogue serein et constructif ».  La prochaine entrevue aura lieu le 20 novembre.


Reprise de Bottom Dollar Food par Aldi

Par ailleurs Delhaize a trouvé un acquéreur pour les 66 points de vente de Bottom Dollar Food dans la région aux alentours de Philadelphia et Pittsburgh.  Aldi rachète la chaîne pour un montant d’environ 15 millions de dollars (près de 12 millions d’euros) et reprend également les passifs de location associés.


Selon le Groupe Delhaize, la transaction résultera en une perte de valeur d’actifs et d’autres charges d’environ 140 millions d’euros. La cession de sa chaîne américaine discount permettra au groupe de « simplifier ses activités, d’augmenter sa capacité d’endettement et de créer de la valeur pour les actionnaires », précise le distributeur. La transaction devrait être finalisée d’ici la fin du premier trimestre 2015.


Toujours aux USA, Delhaize a relancé au mois d’août 31 magasins Food Lion dans  le  cadre  de  sa  nouvelle  stratégie  ‘Easy,  Fresh  & Affordable’ et en déploiera 45 autres la semaine prochaine.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Images hallucinantes ? Une seule adresse !

15/12/2017

Jef Colruyt est un modèle de sérénité imperturbable et le jambon pata negra est le bitcoin de la charcuterie. Deux conclusions instructives parmi d’autres, à découvrir dans votre rubrique FMCG hebdomadaire, assaisonnée par RetailDetail Food !

RetailDetail Food #26 staat online

15/12/2017

Les représentants commerciaux sont-ils encore les bienvenus chez les retailers ? Le point sur cette question, avec des réponses très divergentes,  dans ce 26ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé pour les exploitants de supermarchés.

Analyse : Comment Colruyt Group s’arme-t-il  contre une éventuelle guerre des prix ?

14/12/2017

Malgré des marges en baisse, Colruyt ne renoncera pas à sa garantie du meilleur prix : afin de financer une éventuelle guerre des prix le retailer mise sur l’automatisation, le gain de productivité et des magasins de format un peu plus réduit.

Carrefour continue de perdre des parts de marché en France

13/12/2017

Alexandre Bompard, CEO de Carrefour, est confronté à un énorme défi. C’est ce que confirment une fois de plus les derniers chiffres de Kantar Worldpanel, selon lesquels le groupe serait le plus grand perdant en termes de parts de marché en France.

Metro : après la scission les Pays-Bas et la Belgique restent les maillons faibles

13/12/2017

Un an après s’être séparé de ses activités non-food, le groupe alimentaire allemand Metro dit avoir posé de solides bases pour une future croissance. Néanmoins le Benelux continue de freiner cette croissance.

AB InBev : 70 emplois supprimés au siège principal de Louvain

12/12/2017

Suite à la décision de déménager son service mondial d’achats vers la Suisse, où était déjà basé le service d’achats de SABMiller, le brasseur AB InBev supprimera 70 emplois au siège principal de Louvain.

Back to top