Le Belge achète de plus ses fruits et légumes chez les hard-discounters

Le Belge achète de plus ses fruits et légumes chez les hard-discounters

L’année dernière le Belge a acheté en moyenne 50 kg de fruits frais, 40 kg de légumes frais, ainsi que 30 kg de fruits et légumes transformés. C’est ce que révèle une enquête menée auprès de 5.000 ménages Belges, qui indique également que nous nous approvisionnons de plus en plus  en ‘vitamines fraîches’ chez les hard-discounters.

Tendance 1 : le frais est (et reste) prédominant

Plus de trois quarts des achats en fruits et légumes des ménages belges se composent de fruits et légumes frais, apprend-on dans une enquête du bureau d’études de marché GfK Panel Services, réalisée à la demande du  Vlaams Centrum voor Agro- en Visserijmarketing, VLAM (Centre flamand de marketing de produits agricoles et de la pêche).


La catégorie des fruits et légumes transformés progresse légèrement, avec en tête les  smoothies et les jus ‘naturels’. Leur part de marché a augmenté de 14% à 15% durant ces dix dernières années. Le segment des légumes surgelés et en conserves reste stable, alors que les fruits en conserves sont en recul.


Tendance 2 : le hard-discount, grand vainqueur

En Belgique la vente de fruits et légumes continue à être dominée par les supermarchés :  près de la moitié de tous les fruits et légumes frais (47,6%) sont achetés via ce canal.


A noter toutefois qu’en 2012 le hard-discount (21,6% de part de marché) et les supermarchés de proximité (14,3%) ont connu une forte croissance. Sur le long terme, le hard-discount ressort comme grand vainqueur : les chaînes Aldi et Lidl ont vu leur part de marché augmenter de 16% en 2005 à près de 22% l’année dernière.


En contrepartie les marchés publics et les commerces spécialisés sont les principales victimes de cette prédominance des supermarchés. Ces deux canaux de vente sont les plus grands perdants de cette dernière décennie : leur part de marché a diminué de moitié, respectivement de 12,9% à 6,1% et de 8,9% à 4,2%.

 

Tendance 3 : Les variétés spéciales ont la cote

Le Belge délaisse parfois les variétés classiques. Pour preuve : la croissance de la salade (+4% durant la dernière décennie) est entièrement attribuable à la salade iceberg et d’autres types de salades spéciales, qui font perdre du terrain à notre bonne vieille laitue.


Même scénario pour les tomates : alors qu’en 2000 la part de marché des tomates ordinaires (en vrac) s’élevait à près de trois quarts, ce pourcentage a chuté à 36%. Par contre les tomates en grappe ont gagné du terrain : ce segment a doublé sa part de marché de 20% à 40% en dix ans. Actuellement la part s’est stabilisée à 38%. D’autres tomates plus ‘spéciales’ sont également très appréciées : les tomates cerises avec une part de marché de 11% et les tomates Roma allongées (15%).


Au niveau des prix, l’année dernières les tomates cerises se vendaient à 2,5 fois le prix des tomates normales en vrac, alors que les tomates en grappe était  7% plus chères et les  tomates Roma 30 % . Cet intérêt pour les fruits et légumes plus spéciaux s’expliquerait par l’importance accrue accordée à la santé, le changement de nos habitudes alimentaires et le succès médiatique des programmes culinaires.


Carottes et pommes, numéro 1 dans le panier des ménages

En parcourant les listes de fruits et légumes que nous consommons les plus souvent, on constate que pour la première fois les carottes détrônent les tomates. L’année dernière nous avons mangé 6,3 kg de carottes par personne (+21% par rapport à 2011), contre 6,1 kg de tomates (-3%) et 4,5 kg d’oignons (+15%). Les chicons et la salade complètent ce top 5.


Dans l’assortiment des fruits, les pommes figurent en tête du classement (9,8 kg/personne), suivies des oranges (8,7 kg/personne), bien que ces deux catégories soient en net recul de popularité (respectivement -14% et -21%). Dans le top 5 des fruits les plus achetés, on note la forte hausse des ventes de bananes (+26%), de mandarines (+17%) et de poires (+10%).

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carrefour accepte les sacs et les boîtes réutilisables aux comptoirs

20/11/2017

Après un projet pilote réussi à l’Hypermarché Carrefour de Bierges, tous les Hypermarchés Carrefour et les Carrefour Market en gestion propre acceptent désormais les sacs à vrac et boîtes réutilisables des clients aux comptoirs en service.

Greenpeace parodie la publicité de Noël de Coca-Cola

20/11/2017

Pour pas mal de gens la pub de Noël de Coca-Cola à la télé signifie le vrai début de la période de Noël. Cette année, Greenpeace en a fait une parodie, dans laquelle l’organisation attire l’attention sur la pollution causée par le fabricant de sodas.

Alibaba investit 2,5 milliards dans une filiale d'Auchan

20/11/2017

Alibaba vient de prendre une participation de 36 % dans Sun Art Retail Group. Avec 450 supermarchés, ce dernier est la deuxième chaîne de supermarchés en Chine ; le détaillant français Auchan en est par ailleurs le principal actionnaire.

Filet Pur: Une question d’indigestion

17/11/2017

Dans certains quartiers généraux la tension monte a vue d’œil, mais pour les gourmets la semaine s’est plutôt bien déroulée. Vous avez raté quelque chose ? Voici le résumé hebdomadaire joyeusement gratiné de RetailDetail Food !

« De gardienne d’enfants à commerçante »

17/11/2017

Marieke Vermeire exploite le Carrefour Express de la Luikersteenweg à Hasselt aux côtés de son mari. « Le hasard a voulu que Carrefour recherche des franchisés pour exploiter ce magasin juste au moment où nous envisagions de nous lancer. »

RetailDetail Food #25 est disponible en ligne

17/11/2017

Comment les commerçants gèrent-ils les clients agressifs en magasin ? Voilà l’un des thèmes abordés dans le 25ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé des exploitants de supermarchés.

Back to top