Le Belge continue à consommer de la viande malgré les scandales

Le Belge continue à consommer de la viande malgré les scandales

Malgré le scandale de la viande de cheval, le Belge ne renonce pas à sa portion de viande. « Les consommateurs sont probablement conscients qu'il s'agissait d'un cas isolé de fraude », déclare la Fenavian, la Fédération nationale des fabricants de produits et conserves de viandes. Le Boerenbond  en revanche se dit inquiet.

Des contrôles plus stricts, une meilleure communication, des sanctions plus sévères

Les membres de la Fenavian n’ont pas constaté de changement de comportement chez les Belges quant à leur consommation de produits à base de viande, depuis que le scandale concernant la viande de cheval a éclaté en Europe. « Les consommateurs sont probablement conscients qu'il s'agissait d'un cas isolé de fraude », estime Koenraad Vangoidsenhoven, secrétaire général de la Fenavian.


Pourtant le secteur s’inquiète  « des circuits qui tentent d'introduire des chevaux de sport, traités par des médicaments, dans la chaîne alimentaire. Les contrôles sur la traçabilité et les contrôles des passeports de ces animaux au niveau de l'abattage et du commerce des animaux vivants, jouent donc un rôle très important », souligne le secrétaire général.


La Fenavian demande aux services d’inspection de communiquer davantage sur l’identité des personnes et entreprises malveillantes : « L'accès à la profession doit leur être interdit. »


La réputation du secteur menacée

Précédemment, Piet Vantemsche, président du Boerenbond (Ligue des paysans), a déjà tiré à la sonnette d’alarme. Il craint que tous ces scandales finissent par avoir un impact négatif sur la  réputation, et par conséquent sur la vente de la viande.


« La fraude de la vente de viande de cheval supposée être de la viande de bœuf, a affecté la confiance du consommateur dans toute l’Europe. La fraude est répréhensible et inadmissible. Elle nuit à des secteurs entiers, mais également à des éleveurs et des transformateurs de viandes fiables, qui sont ainsi confrontés à une concurrence déloyale. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


AB InBev : 70 emplois supprimés au siège principal de Louvain

12/12/2017

Suite à la décision de déménager son service mondial d’achats vers la Suisse, où était déjà basé le service d’achats de SABMiller, le brasseur AB InBev supprimera 70 emplois au siège principal de Louvain.

Bientôt une taxe sur la viande ?

12/12/2017

D’ici 5 à 10 ans il y aura une taxe sur la viande, afin de diminuer la consommation de viande qui a de lourdes conséquences sur le climat et la santé. C’est du moins ce qu’estiment bon nombre de  chercheurs et de parlementaires du monde entier.

AB InBev ouvre une nouvelle brasserie en Chine

12/12/2017

AB InBev a ouvert une nouvelle brasserie en Chine, qui avec une capacité de production de 1,5 million de tonnes de bière par an est la plus grande brasserie du groupe en Asie. AB InBev espère ainsi tirer profit de l’essor de la classe moyenne en Chine.

Dr. Oetker à la conquête de la boulangerie industrielle belge

11/12/2017

L’allemand Oetker Gruppe, connu notamment pour ses pizzas surgelées Dr. Oetker, a racheté la boulangerie industrielle belge Diversi Foods, grand fournisseur de pain surgelé aux supermarchés belges et néerlandais.

Ahold et Delhaize fusionnent également aux Etats-Unis

08/12/2017

L’unification d’Ahold et Delhaize se poursuit : au mois de janvier, Ahold USA et Delhaize America vont fusionner. L’entreprise fusionnée belgo-néerlandaise poursuit ainsi sa quête de réduction des coûts.

Fin de la lutte pour le pouvoir au sein de la famille Aldi Nord

08/12/2017

Des années de lutte pour le pouvoir chez Aldi Nord, la partie d’Aldi qui gère des magasins en Belgique et aux Pays-Bas, ont pris fin suite à une décision prononcée par le tribunal.  L’influence de la famille fondatrice se voit ainsi limitée.

Back to top