Le Brabant flamand promeut la vente en direct des produits régionaux

Le Brabant flamand promeut la vente en direct des produits régionaux

La province du Brabant flamand veut convaincre les agriculteurs et les horticulteurs du Hageland de vendre davantage leurs produits fermiers et régionaux en direct. Le Fonds européen pour le Développement Régional et les Autorités flamandes sont prêts à accorder des subsides à ce projet.

La demande existe, …

Une enquête à grande échelle menée auprès des habitants du Hageland en 2010  a démontré que seuls 17% des personnes interrogées n’achètent  jamais de produits fermiers et régionaux, plus de 80% en achètent régulièrement et 12% même une à plusieurs fois par semaine.


A noter que 64% d’entre eux préfèrent acheter leurs produits régionaux en direct chez l’agriculteur ou l’horticulteur. Plus de 90% achètent ces produits locaux en raison de leur qualité et de leur goût.


... mais l’offre ne suit pas (encore)

Malgré tout la province du Brabant flamand estime que la vente en direct dans les entreprises agricoles et horticoles du Hageland est encore trop restreinte. Pourtant  ceci offrirait aux agriculteurs et aux horticulteurs de réelles opportunités de diversifier leurs sources de revenus et de promouvoir la région dans la même foulée. C’est pourquoi la province lance la brochure « De verkoop van Hagelandse hoeveproducten » (Vente des produits fermiers du Hageland) pour inciter les producteurs à faire le pas.


Cette initiative s’intègre dans le projet « Regional Branding Hageland », qui vise à promouvoir la région.  « A travers ce projet nous voulons mettre en lumière les caractéristiques régionales du Hageland et améliorer l’image et la notoriété de la région », souligne Monique Swinnen, députée provinciale.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Rewe teste la teneur minimale en sucre avec des puddings au chocolat

18/01/2018

Quelle est la quantité minimale de sucre jugée nécessaire par le consommateur ?  Rewe mène l’enquête auprès de ses clients. L’enseigne allemande  veut diminuer la teneur en sucre de ses produits maison, mais le client décide de la dose minimale.

Lidl tempère ses ambitions américaines

18/01/2018

Lidl  visait une centaine de magasins aux Etats-Unis durant la première année, mais se voit contraint de tempérer ses ambitions. Depuis sa traversée outre-Atlantique il y a environ six mois le discounter allemand y a ouvert 49 points de vente.

Carrefour clôture une année difficile

17/01/2018

Malgré une amélioration au 4ème trimestre, Carrefour termine une année particulièrement difficile, aussi en Belgique, où la croissance est négligeable. Attendons de voir quelles seront les mesures annoncées la semaine prochaine par le CEO Bompard.

Back to top