Le Britannique Alan Jope succède à Paul Polman en tant que CEO d’Unilever

Le CEO d’Unilever, Paul Polman, démissionne un peu plus tôt que prévu. Le Britannique Alan Jope, actuellement aux commandes de la branche 'Beauty & Personal Care', lui succédera le 1er janvier. La nomination d’un Britannique à la tête du groupe  n’est pas sans importance.


Période turbulente

Polman démissionnera le 31 décembre et Alan Jope reprendra le flambeau le 1er janvier. Toutefois le Néerlandais restera encore à bord durant  six mois afin d’assurer la transition, annonce Unilever dans un communiqué de presse. Polman a dirigé l’entreprise pendant plus de dix ans. Durant cette période il a mis l’accent sur l’importance d’un nouveau modèle visant une croissance durable, sur le long terme.


A présent le CEO fait ses adieux à l’heure où l’entreprise connaît une période difficile et turbulente, marquée par des discussions concernant la structure duale d’Unilever et un possible déménagement du siège social vers Rotterdam, qui dernièrement a été annulé. Le successeur de Polman étant un Britannique, il semble  désormais exclu que le groupe quitte Londres.


Alan Jope, âgé de 54 ans, a rejoint la multinationale en 1985. Depuis 2014 il est aux commandes du département ‘Beauty & Personal Care’, la plus grande division d’Unilever, avec des marques telles que Dove et Axe. Il a travaillé tant aux Etats-Unis, qu’en Asie, en Russie, en Afrique et au Moyen-Orient et bénéficie donc d’une riche expérience internationale. « Alan connaît profondément notre entreprise, l’industrie et les marchés où nous sommes actifs. C’est un leader solide, dynamique et soucieux des valeurs avec un palmarès impressionnant de performances consistantes et de haute qualité », indique le communiqué.