Le chiffre d’affaires de Nespresso en hausse d’un demi-milliard par an

Le chiffre d’affaires de Nespresso en hausse d’un demi-milliard par an

Chaque année la marque de café Nespresso voit son chiffre d’affaires  croître de 500 millions de francs suisses. Le CEO Jean-Marc Duvoisin a la ferme intention de maintenir ce rythme, affirme-t-il dans une interview accordée au journal De Tijd.

Des chiffres impressionnants

Depuis 2012 Nestlé ne publie plus les résultats séparés de sa ‘poule aux œufs d’or’, mais selon De Tijd le chiffre d’affaires de  Nespresso aurait progressé « de 210 millions de francs suisses en 2000 à 5 milliards de francs suisses en 2014 » et représenterait actuellement « environ 5% du chiffre d’affaires total de la société mère ».


Par ailleurs les analystes évaluent  « la marge bénéficiaire de cette machine bien huilée à 30% environ ; une marge nettement supérieure à celle de la plupart des autres grandes marques du portefeuille de Nestlé. »


Le café en dosettes a la cote

Malgré la concurrence accrue (et les procès y afférents) le chiffre d’affaires de Nespresso a augmenté de 500 millions francs suisses par an (près d’un demi-milliard d’euros) durant ces sept dernières années. « Et je suis convaincu que nous pouvons maintenir cette cadence dans les années à venir », affirme le CEO Jean-Marc Duvoisin dans l’interview. « Nous progressons sur nos marchés existants et parallèlement de nouveaux pays passent au café en dosettes. »


Duvoisin estime que « le marché du café en dosettes grimpera de 10% aujourd’hui à  30 à 50% au cours des prochaines années. Dans certains grands pays, comme le Mexique, la transition doit encore avoir lieu et d’autres pays, comme la Chine et l’Inde, boiront également du café d’ici 8 à 10 ans. »


« Le N-Cube ne remplacera jamais les boutiques »

Nespresso vend environ un tiers de son café via internet, un autre tiers via des centres d’appel et le dernier tiers dans ses propres boutiques. « Nous devons multiplier nos boutiques, également en Belgique, nous devons faire en sorte d’acheter le meilleur café et nous devons innover davantage au niveau de nos produits et de nos services, comme nous l’avons fait cette année en introduisant le N-Cube. »


Toutefois le CEO ajoute immédiatement que « les cubes ne remplaceront jamais les boutiques. Et dans les boutiques où nous avons installé un système de libre-service, le personnel est resté, mais au lieu de s’occuper des commandes et des tickets de caisse, à présent le personnel sert du café et conseille les clients. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Une boîte vide, remplie d’air

08/12/2017

Le supermarché n’est qu’une poubelle remplie de nullités, voilà ce que nous apprenions cette semaine, parmi d’autres infos FMCG captivantes que saint Nicolas nous a apportées dans sa hotte. Voici votre résumé hebdomadaire mitonné par RetailDetail Food!

Walmart ne veut plus être perçu comme un simple magasin

07/12/2017

Le géant américain de la grande distribution Walmart a décidé de changer son nom légal ‘Wal-Mart Stores’ en 'Walmart' tout court, car à l’ère du e-commerce l'enseigne se veut plus qu’une simple chaîne de magasins physiques.

Les frères Mestdagh se retirent de la direction opérationnelle du Groupe Mestdagh

05/12/2017

Les frères Eric et John Mestdagh ont décidé de se retirer de la direction opérationnelle du Groupe Mestdagh à partir de l’été prochain. Ils resteront néanmoins impliqués dans les stratégies à long terme de l’entreprise.

Ahold fait la leçon à Delhaize : il faut innover plus rapidement

05/12/2017

Delhaize doit innover plus rapidement et c’est au directeur d’Albert Heijn, Wouter Kolk, d’apprendre aux Belges comment s’y prendre, affirme Dick Boer, CEO d’Ahold Delhaize dans une interview surprenante, où il évoque également Amazon et bol.com.

La bière d’AB InBev 3% plus chère à partir de l’an prochain

05/12/2017

A partir du 1er janvier les bières d’AB InBev coûteront en moyenne 3,04% plus cher. Pour le secteur de l’horeca la hausse de prix s’élèvera à 3,12% et pour les magasins à 2,83%. Cette mesure concerne l’ensemble de l’assortiment.

Les accises élevées pèsent sur l’industrie alimentaire belge

05/12/2017

L’an dernier l’industrie alimentaire belge a progressé d’environ 3%. Toutefois cette croissance est entièrement attribuable à l’exportation, car sur le marché intérieur on observe un recul de 1,7%, et ce pour la première fois en dix ans.

Back to top