Le Conseil d’Etat rejette le projet de Colruyt à Itterbeek | RetailDetail

Le Conseil d’Etat rejette le projet de Colruyt à Itterbeek

Le Conseil d’Etat rejette le projet de Colruyt à Itterbeek

Le projet du groupe Colruyt d’implanter un supermarché à Itterbeek, section de la commune de Dilbeek, semble à nouveau sérieusement compromis. Le Conseil d’Etat vient de lui retirer le permis de bâtir, car celui-ci aurait été octroyé sur base d’un plan d’alignement inexact. L’auditeur du Conseil avait déjà émis un avis en ce sens.

Opposition du comité de quartier

Colruyt  a acheté un terrain à Itterbeek, au coin de la chaussée de Ninove et de la Herdebeekstraat, en vue d’y construire un supermarché de 2.800 m². Une habitation sur la parcelle a déjà été démolie.


Mais le  comité de quartier entend contrecarrer ce projet, car il craint qu’un  supermarché d’une telle envergure ne génère des problèmes de mobilité. En effet le point de vente devrait attirer non seulement une clientèle locale, mais également des acheteurs venant d’Anderlecht, Vlezenbeek, Gaasbeek, Lennik, Roosdaal et Wambeek.


C’est la troisième fois que le comité de quartier parvient à bloquer le permis de bâtir : la première tentative date d’il y a quatre ans, lorsque 600 habitants ont signé une pétition contre la venue du supermarché.


« Des informations incomplètes et erronées »

Le Conseil d’Etat suit les objections du comité de quartier sur base d’une faute technique : le plan d’alignement, sur lequel s’est basée la commune pour accorder le permis, était incomplet et inexact. La commune n’a donc pu prendre sa décision en connaissance de cause.


L’ancien bourgmestre Stefaan Platteau (Open Vld) dit s’attendre à ce qu’en cas d’annulation du permis de bâtir, Colruyt introduise un nouveau dossier. « Cela ne fera que retarder la venue d’un nouveau magasin. C’est dommage pour les habitants du quartier qui attendent un supermarché. » Depuis la fermeture de la supérette Meerts,  Itterbeek n’a plus de magasin de proximité.


Les habitants plaident pour une alternative qui consisterait à implanter sur le terrain en question des logements, ainsi que de plus petits commerces tels qu’un Spar  (filiale de Colruyt) par exemple. Ainsi tout espoir ne serait pas perdu pour Colruyt à Itterbeek …

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Des poses torrides dans le rayon des produits frais

20/04/2018

Les experts météorologiques de RetailDetail Food prévoient déjà un été torride pour le secteur des FMCG.  Pourquoi ?  C’est ce que dévoile sans détours notre aperçu hebdomadaire sérieusement épicé.

L’UE vote une loi pour de meilleurs labels bio

20/04/2018

Le Parlement européen a adopté une loi règlementant le secteur bio de manière plus stricte, mais aussi plus juste et plus claire.  C’est notamment via un label bio et des règles d’importation que l’Europe veut soutenir la production bio nationale.

Heineken et Bavaria cherchent leur bonheur hors Europe

19/04/2018

Les groupes brassicoles Heineken et Bavaria enregistrent des chiffres de vente en hausse sur un marché européen de la bière pourtant en difficulté.  Bavaria a réalisé un CA record l’an dernier, tandis que le volume de Heineken a augmenté de 4,3% au trimestre précédent.

Danone enregistre la plus forte croissance de chiffre d'affaires comparable en 5 ans

19/04/2018

Le géant français de l’alimentation Danone a connu un excellent premier trimestre.  Le chiffre d’affaires a progressé de 4,9% sur base comparable, soit la meilleure performance de ces cinq dernières années.

Des produits pour bébés viennent élargir l’assortiment de marques distributeur chez Lidl

19/04/2018

Lidl peut tout doucement échanger son rôle de discounter contre celui de retailer complet.  La chaîne de supermarchés lance sa propre gamme de produits pour bébés de marques distributeur Lupilu et Cien, déjà fortement appréciées par la clientèle.

Unilever affecté par la faiblesse du dollar

19/04/2018

 

Unilever a vu son chiffre d’affaires baisser de plus de 5% suite aux effets de change négatifs.  Sans cet impact, le chiffre d’affaires du groupe de produits alimentaires et de soins personnels aurait progressé de 3,4%.