Le consommateur demande 'un étiquetage honnête et clair sur les aliments'

Le consommateur demande 'un étiquetage honnête et clair sur les aliments'

Les consommateurs souhaitent recevoir davantage d’informations sur les étiquettes des produits alimentaires, qui plus est pour les aliments frais. C’est ce qui ressort d’une enquête menée par l’organisation des consommateurs Test-Achats, qui plaide pour « un étiquetage honnête et claire ».

L’importance de l’origine du produit

Une enquête internet menée auprès de 600 répondants révèle que de plus en plus de consommateurs souhaitent savoir d’où provient la nourriture. Après la date de péremption et le prix, l’origine des produits alimentaires semble être l’un des principaux critères d’achat.


A la question pourquoi l’origine des aliments devrait se trouver sur l’étiquette, près de la moitié des répondants indiquent qu’ils veulent savoir si les produits proviennent de Belgique (48 %) et qu’ils veulent évaluer l’empreinte écologique (45 %). A noter que quatre répondants sur dix souhaitent connaître la provenance pour éviter les produits venant de certains pays pour des raisons éthiques.


Outre l’origine, les consommateurs souhaitent également connaître la valeur nutritionnelle du produit. Une règlementation en la matière est en préparation, mais n’entrera en vigueur que fin 2016 : « Il s’agit d’une période de transition très longue pour les fabricants afin de faire les ajustements. En plus de cette règlementation, un système d’étiquetage universel est nécessaire, affiché à l’avant de l’emballage, avec la dénomination des éléments nutritifs, leur taux en grammes et le pourcentage des apports nutritionnels journaliers  (GDA), tout ceci avec des codes couleurs significatifs », commente Test-Achats.


Un long chemin à parcourir

Il  reste un long chemin à parcourir en vue d’un étiquetage honnête et claire, estime l’organisation des consommateurs. « Plus claire, plus concrète et plus spécifique est l’information, au mieux c’est pour le consommateur», affirme Jean-Philippe Ducat de Test-Achats.


Ainsi Test-Achats déplore que les fabricants induisent les consommateurs en erreur avec leurs emballages : par exemple des pots de yaourt avec des  images de fruits frais abondants, alors qu’ils n’en contiennent qu’un faible pourcentage ou tout au plus des arômes.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Bientôt une taxe sur la viande ?

12/12/2017

D’ici 5 à 10 ans il y aura une taxe sur la viande, afin de diminuer la consommation de viande qui a de lourdes conséquences sur le climat et la santé. C’est du moins ce qu’estiment bon nombre de  chercheurs et de parlementaires du monde entier.

AB InBev ouvre une nouvelle brasserie en Chine

12/12/2017

AB InBev a ouvert une nouvelle brasserie en Chine, qui avec une capacité de production de 1,5 million de tonnes de bière par an est la plus grande brasserie du groupe en Asie. AB InBev espère ainsi tirer profit de l’essor de la classe moyenne en Chine.

Dr. Oetker à la conquête de la boulangerie industrielle belge

11/12/2017

L’allemand Oetker Gruppe, connu notamment pour ses pizzas surgelées Dr. Oetker, a racheté la boulangerie industrielle belge Diversi Foods, grand fournisseur de pain surgelé aux supermarchés belges et néerlandais.

Ahold et Delhaize fusionnent également aux Etats-Unis

08/12/2017

L’unification d’Ahold et Delhaize se poursuit : au mois de janvier, Ahold USA et Delhaize America vont fusionner. L’entreprise fusionnée belgo-néerlandaise poursuit ainsi sa quête de réduction des coûts.

Fin de la lutte pour le pouvoir au sein de la famille Aldi Nord

08/12/2017

Des années de lutte pour le pouvoir chez Aldi Nord, la partie d’Aldi qui gère des magasins en Belgique et aux Pays-Bas, ont pris fin suite à une décision prononcée par le tribunal.  L’influence de la famille fondatrice se voit ainsi limitée.

Les syndicats chez Carrefour craignent le plan de transformation

08/12/2017

L’entreprise de supermarchés Carrefour aura besoin de longs mois et même de quelques années pour mener à bien sa restructuration.  Entre-temps, les syndicats sont très inquiets quant à l’avenir.

Back to top