Le consommateur demande 'un étiquetage honnête et clair sur les aliments'

Le consommateur demande 'un étiquetage honnête et clair sur les aliments'

Les consommateurs souhaitent recevoir davantage d’informations sur les étiquettes des produits alimentaires, qui plus est pour les aliments frais. C’est ce qui ressort d’une enquête menée par l’organisation des consommateurs Test-Achats, qui plaide pour « un étiquetage honnête et claire ».

L’importance de l’origine du produit

Une enquête internet menée auprès de 600 répondants révèle que de plus en plus de consommateurs souhaitent savoir d’où provient la nourriture. Après la date de péremption et le prix, l’origine des produits alimentaires semble être l’un des principaux critères d’achat.


A la question pourquoi l’origine des aliments devrait se trouver sur l’étiquette, près de la moitié des répondants indiquent qu’ils veulent savoir si les produits proviennent de Belgique (48 %) et qu’ils veulent évaluer l’empreinte écologique (45 %). A noter que quatre répondants sur dix souhaitent connaître la provenance pour éviter les produits venant de certains pays pour des raisons éthiques.


Outre l’origine, les consommateurs souhaitent également connaître la valeur nutritionnelle du produit. Une règlementation en la matière est en préparation, mais n’entrera en vigueur que fin 2016 : « Il s’agit d’une période de transition très longue pour les fabricants afin de faire les ajustements. En plus de cette règlementation, un système d’étiquetage universel est nécessaire, affiché à l’avant de l’emballage, avec la dénomination des éléments nutritifs, leur taux en grammes et le pourcentage des apports nutritionnels journaliers  (GDA), tout ceci avec des codes couleurs significatifs », commente Test-Achats.


Un long chemin à parcourir

Il  reste un long chemin à parcourir en vue d’un étiquetage honnête et claire, estime l’organisation des consommateurs. « Plus claire, plus concrète et plus spécifique est l’information, au mieux c’est pour le consommateur», affirme Jean-Philippe Ducat de Test-Achats.


Ainsi Test-Achats déplore que les fabricants induisent les consommateurs en erreur avec leurs emballages : par exemple des pots de yaourt avec des  images de fruits frais abondants, alors qu’ils n’en contiennent qu’un faible pourcentage ou tout au plus des arômes.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: