Le fabricant des snacks Mora passe sous pavillon anglo-américain

Le fabricant des snacks Mora passe sous pavillon anglo-américain

Le fabricant de snacks Van Geloven, qui détient notamment la marque Mora, a été repris par l’investisseur anglo-américain TowerBrook Capital, qui reprend les actions de Lion Capital, alors que l’actuel management conserve une participation minoritaire.

Le leader du marché au Benelux cherche à croître

Le leader du marché Van Geloven est en vente depuis octobre. Alors que deux autres candidats acheteurs étaient en lice, NPM et Egeria – les sociétés d’investissement contrôlant les marques de snacks concurrentes Van Dobben et Deckers –, c’est finalement TowerBrook Capital qui l’a emporté.


« Ces dernières années nous nous sommes concentrés sur la position de nos marchés intérieurs au Benelux. A présent nous sommes prêts à nous étendre en dehors du Benelux », explique le CEO Peter Doodeman. « Nous avons l’intention de poursuivre la croissance de notre business en nous focalisant sur de nouveaux produits et sur une expansion internationale, en vue de renforcer notre position sur le dynamique marché européen. »


Grâce à un partenaire comme TowerBrook, qui dispose des capitaux nécessaires, nous pourrons réaliser notre objectif : la valeur du portefeuille du nouveau propriétaire s’élève à plus de 8 milliards de dollars. Le montant déboursé par la société d’investissement anglo-américaine dans le cadre de cette reprise n’a pas été communiqué.


Tout a commencé par de la soupe en conserve

Pour le groupe néerlandais Van Geloven, tout a commencé à Tilburg en 1960 lorsque Ad van Geloven crée une entreprise fabriquant de la soupe en conserve. Peu de temps après l’entreprise va produire également des croquettes et partir de 1990 Van Geloven assurera sa croissance par le biais de diverses reprises : les satés de Hebro en 1992, les snacks Nasi et Bami de Welten en 1993 et les fricadelles de Van Lieshout en 2002.


En 2006 le groupe fait un grand bond en avant, grâce à l’acquisition de « la marque de snacks la plus importante et la plus appréciée au Benelux », à savoir Mora, qui jusque-là appartenait au groupe Unilever. Deux an plus tard le groupe lance la marque ‘De Bourgondiër’, spécialisée dans les croquettes de viande artisanales.


Outre ses propres marques A, l’entreprise produit également pour les marques maison des retailers et pour les clients du foodservice. En 2014 le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 195,4 millions d’euros.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Il y a pire encore

20/10/2017

Travailler dans le secteur FMCG n’est pas une partie de plaisir. Rares sont ceux qui ont le sourire, la plupart souffrent en silence. La preuve dans la rubrique hebdomadaire ironique de RetailDetail Food, truffée cette fois de conseils  utiles.

Metro : légère croissance en 2016/2017

20/10/2017

Selon un rapport provisoire, le chiffre d’affaires de l’allemand Metro a progressé de 1,6% durant l’exercice comptable  2016/2017. Sur base comparable il est également question d’une croissance, bien que minime. Metro se dit satisfait.

Le mauvais temps affecte les ventes de glace d’Unilever

19/10/2017

Durant le trimestre écoulé le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation Unilever a vu ses ventes de glace chuter de 6,7% en Europe. En cause : la météo défavorable durant l’été.

Danone modifie la structure de son management

19/10/2017

Le géant français des produits laitiers Danone a décidé de modifier la structure de son management. Désormais l’actuel directeur général Emmanuel Faber combinera sa fonction avec celle de président du conseil d’administration.

Troisième trimestre difficile pour Carrefour

18/10/2017

Les résultats trimestriels publiés par Carrefour ce mercredi soir illustrent les grands défis à relever par le nouveau CEO et son équipe, et ce principalement en Europe de l’Ouest. En Belgique aussi le chiffre d’affaires comparable est en recul.

Delhaize lance un potager urbain

18/10/2017

Désormais les clients du Delhaize Boondael à Ixelles pourront acheter des légumes fraîchement récoltés sur le toit du supermarché. Ce potager urbain n’est pas un coup publicitaire, mais s’inscrit dans la stratégie de durabilité de l’enseigne au lion.

Back to top