Le fabricant des snacks Mora passe sous pavillon anglo-américain

Le fabricant des snacks Mora passe sous pavillon anglo-américain

Le fabricant de snacks Van Geloven, qui détient notamment la marque Mora, a été repris par l’investisseur anglo-américain TowerBrook Capital, qui reprend les actions de Lion Capital, alors que l’actuel management conserve une participation minoritaire.

Le leader du marché au Benelux cherche à croître

Le leader du marché Van Geloven est en vente depuis octobre. Alors que deux autres candidats acheteurs étaient en lice, NPM et Egeria – les sociétés d’investissement contrôlant les marques de snacks concurrentes Van Dobben et Deckers –, c’est finalement TowerBrook Capital qui l’a emporté.


« Ces dernières années nous nous sommes concentrés sur la position de nos marchés intérieurs au Benelux. A présent nous sommes prêts à nous étendre en dehors du Benelux », explique le CEO Peter Doodeman. « Nous avons l’intention de poursuivre la croissance de notre business en nous focalisant sur de nouveaux produits et sur une expansion internationale, en vue de renforcer notre position sur le dynamique marché européen. »


Grâce à un partenaire comme TowerBrook, qui dispose des capitaux nécessaires, nous pourrons réaliser notre objectif : la valeur du portefeuille du nouveau propriétaire s’élève à plus de 8 milliards de dollars. Le montant déboursé par la société d’investissement anglo-américaine dans le cadre de cette reprise n’a pas été communiqué.


Tout a commencé par de la soupe en conserve

Pour le groupe néerlandais Van Geloven, tout a commencé à Tilburg en 1960 lorsque Ad van Geloven crée une entreprise fabriquant de la soupe en conserve. Peu de temps après l’entreprise va produire également des croquettes et partir de 1990 Van Geloven assurera sa croissance par le biais de diverses reprises : les satés de Hebro en 1992, les snacks Nasi et Bami de Welten en 1993 et les fricadelles de Van Lieshout en 2002.


En 2006 le groupe fait un grand bond en avant, grâce à l’acquisition de « la marque de snacks la plus importante et la plus appréciée au Benelux », à savoir Mora, qui jusque-là appartenait au groupe Unilever. Deux an plus tard le groupe lance la marque ‘De Bourgondiër’, spécialisée dans les croquettes de viande artisanales.


Outre ses propres marques A, l’entreprise produit également pour les marques maison des retailers et pour les clients du foodservice. En 2014 le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 195,4 millions d’euros.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Images hallucinantes ? Une seule adresse !

15/12/2017

Jef Colruyt est un modèle de sérénité imperturbable et le jambon pata negra est le bitcoin de la charcuterie. Deux conclusions instructives parmi d’autres, à découvrir dans votre rubrique FMCG hebdomadaire, assaisonnée par RetailDetail Food !

RetailDetail Food #26 staat online

15/12/2017

Les représentants commerciaux sont-ils encore les bienvenus chez les retailers ? Le point sur cette question, avec des réponses très divergentes,  dans ce 26ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé pour les exploitants de supermarchés.

Analyse : Comment Colruyt Group s’arme-t-il  contre une éventuelle guerre des prix ?

14/12/2017

Malgré des marges en baisse, Colruyt ne renoncera pas à sa garantie du meilleur prix : afin de financer une éventuelle guerre des prix le retailer mise sur l’automatisation, le gain de productivité et des magasins de format un peu plus réduit.

Carrefour continue de perdre des parts de marché en France

13/12/2017

Alexandre Bompard, CEO de Carrefour, est confronté à un énorme défi. C’est ce que confirment une fois de plus les derniers chiffres de Kantar Worldpanel, selon lesquels le groupe serait le plus grand perdant en termes de parts de marché en France.

Metro : après la scission les Pays-Bas et la Belgique restent les maillons faibles

13/12/2017

Un an après s’être séparé de ses activités non-food, le groupe alimentaire allemand Metro dit avoir posé de solides bases pour une future croissance. Néanmoins le Benelux continue de freiner cette croissance.

AB InBev : 70 emplois supprimés au siège principal de Louvain

12/12/2017

Suite à la décision de déménager son service mondial d’achats vers la Suisse, où était déjà basé le service d’achats de SABMiller, le brasseur AB InBev supprimera 70 emplois au siège principal de Louvain.

Back to top