Le food est la catégorie d’Amazon affichant la plus forte croissance

Le food est la catégorie d’Amazon affichant la plus forte croissance

Pour Amazon la catégorie affichant la plus forte croissance aux USA est celle de l’alimentation et des boissons : un tiers de toutes les courses commandées en ligne passent par le géant du retail. Cette catégorie reste néanmoins très limitée.

La vente en ligne d’alimentation représente à peine 3%

Parmi tous les produits alimentaires et boissons vendus aux Etats-Unis en 2018, seuls 2,8% seront commandés en ligne, estime eMarketer. Un tiers de ces commandes se feront via Amazon. Cette catégorie, qui représente ‘seulement’ 4,75 milliards de dollars américains (4 milliards d’euros) reste néanmoins la catégorie la moins importante pour l’e-tailer américain, après celle des voitures et des pièces automobiles.

 

Pourtant les choses sont en train de changer :  pour le géant de Seattle le food est la catégorie qui progresse le plus aux Etats-Unis, avec une croissance attendue de 40,1% en 2018. Un sondage de Coresight Research en mars révèle que près de 60% de tous les internautes américains ont déjà acheté des produits d’épicerie chez Amazon au cours de l’année écoulée.  Les shoppers y achètent des produits alimentaires non périssables, principalement des boissons, selon One Click Retail. Au deuxième trimestre Amazon aurait vendu pour 110 millions d’euros de boissons rafraîchissantes (+36%) et pour 108 millions d’euros de café (+40%). Quatre des cinq produits d’épicerie les plus vendus chez Amazon étaient des capsules de café. D’autres catégories à fort potentiel de croissance pour 2018, selon eMarketer, sont la mode (+38,2% sur base annuelle), la droguerie (+37,9%) et les articles d’aménagement de la maison (+37,2%).

 

En outre la plupart des consommateurs (43,2%) ont surtout acheté de petites quantités via la plateforme d’e-commerce, tandis que seuls 12% y ont fait (quasi) toutes leurs courses. Les principaux obstacles de la vente en ligne de produits alimentaires semblent être avant tout les délais de livraison (pour les produits alimentaires les consommateurs américains exigent des livraisons le jour même) et le besoin de voir, sentir et toucher les aliments frais. Pour y remédier, Amazon mise sur son enseigne de supermarchés bios Whole Foods : l’e-tailer  stimule la réciprocité entre l’online et l’offline, par exemple en accordant à ses membres Prime une réduction supplémentaire de 10% sur les promotions de Whole Foods et à l’inverse en octroyant un bon d’une valeur de 10 dollars aux clients de Whole Foods à l’occasion du Prime Day.