Le géant des surgelés Picard se lance dans la franchise

Le géant des surgelés Picard se lance dans la franchise

La chaîne française Picard Surgelés, également active en Belgique, veut étendre son réseau en France via la franchise. Un changement de stratégie radical car jusqu’à présent le groupe dispose uniquement de magasins en gestion propre.

Surtout dans des régions moins peuplées

Après des tests concluants en Corse (Bastia et Ajaccio) et sur l’île de la Réunion (territoire d’Outre-mer français), Picard a décidé d’adopter le système de franchise. « Pour mettre en place un réseau de franchisés, il faut une équipe capable de gérer un tel réseau. Aujourd’hui Picard en a une », explique Philippe Dauze, président de Picard depuis 2009.


La franchise doit permettre à Picard, qui jusqu’à présent est  essentiellement actif dans les zones urbaines, de s’implanter dans la France rurale. Selon Picard, ces régions (agricoles) moins peuplées pourraient représenter pour l’entreprise un marché de 900 millions d’euros, qui pour l’instant est dominé par des sociétés telles que Toupargel ou Thiriet, qui livrent leurs produits surgelés à domicile avec leurs camions réfrigérés.


Les magasins en franchise seront de plus petit format que les points de vente Picard existants (150 à 200 m² au lieu de 400 m²) et proposeront un assortiment plus réduit, mais les prix seront les mêmes. Les exploitants locaux auront d’ailleurs leur mot à dire dans le choix des produits. Cette année le groupe espère ouvrir une quinzaine de magasins en franchise ; une fois la vitesse de croisière atteinte le rythme de croissance devrait passer à quarante unités par an.


Poursuite de l’expansion en gestion propre

Actuellement Picard compte 925 magasins en France, tous exploités en gestion propre. La chaîne a l’intention de poursuivre l’ouverture de nouveaux magasins en propre : pour cette année Picard vise 20 à 25 nouveaux points de vente. Le groupe, détenu par le fonds d’investissement britannique Lion Capital, estime qu’il y a encore d’importantes possibilités de croissance en France, où la part de marché de Picard pour l’instant se limite à 18%.


Quant à la rumeur selon laquelle Picard serait à vendre, le président Dauze déclare sans équivoque : « Nous n’avons jamais confirmé que nous étions en vente et cette étape [vers la franchise] n’a pas pour but de  faire paraître plus belle une société qui l'est déjà. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carrefour Belgique travaille également à un plan de renouvellement

18/12/2017

Ce n’est pas qu’en France que Carrefour souhaite prendre des mesures pour relancer les ventes.   Cela fait déjà quelque temps que la direction belge de l’entreprise travaille à un plan de renouvellement qui vise principalement les hypermarchés.

Le fonds d’investissement KKR proche d’une reprise des margarines Unilever

15/12/2017

Unilever et le fonds d’investissement KKR ont conclu un accord au sujet de l’acquisition de la division margarine d’Unilever.  Le montant déboursé par KKR s’élèverait à 6,8 milliards d’euros et la transaction devrait être clôturée mi-2018.

Filet Pur: Images hallucinantes ? Une seule adresse !

15/12/2017

Jef Colruyt est un modèle de sérénité imperturbable et le jambon pata negra est le bitcoin de la charcuterie. Deux conclusions instructives parmi d’autres, à découvrir dans votre rubrique FMCG hebdomadaire, assaisonnée par RetailDetail Food !

RetailDetail Food #26 staat online

15/12/2017

Les représentants commerciaux sont-ils encore les bienvenus chez les retailers ? Le point sur cette question, avec des réponses très divergentes,  dans ce 26ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé pour les exploitants de supermarchés.

Amazon lance ses marques de distributeur en Europe

14/12/2017

A l’heure où Amazon Prime s’invite dans de plus en plus de pays européen, Amazon débarque avec ses propres marques FMCG.  Ces dernières semaines, le supermarché en ligne a lancé de nouveaux produits sous label privé en Europe et ce n’est pas terminé.

Analyse : Comment Colruyt Group s’arme-t-il  contre une éventuelle guerre des prix ?

14/12/2017

Malgré des marges en baisse, Colruyt ne renoncera pas à sa garantie du meilleur prix : afin de financer une éventuelle guerre des prix le retailer mise sur l’automatisation, le gain de productivité et des magasins de format un peu plus réduit.

Back to top