Le groupe Fromageries Bel vise 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires d'ici 2025

Le groupe Fromageries Bel vise 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires d'ici 2025

Le groupe Fromageries Bel, qui fête ses 150 ans cette année, a d'ambitieux projets pour l'avenir, notamment doubler son chiffre d’affaires en passant de 2,7 milliards d'euros à 6 milliards d'euros. Pour y parvenir, le groupe compte se développer aux Etats-Unis et au Moyen-Orient.

Etats-Unis et Afrique

Le groupe Fromageries Bel, connu pour ses marques la Vache qui Rit et Mini Babybel, compte miser sur la croissance externe.  En 2014, Bel a déjà investi un montant de 16 millions d’euros à l'international.  Des investissements à court terme seront  portés sur les Etats-Unis : « Nous comptons doubler les capacités du site situé à Brookings dans le Dakota du Sud, spécialisé sur les Mini Babybel », indique Antoine Fievet, PDG du groupe.  D’autres marchés comme l’Afrique, où le groupe réalise déjà 12% de ses ventes, est aussi un levier de croissance.  « Au Maroc et en Algérie, nous occupons déjà 50% de part de marché sur le fromage dans chacun de ces pays », explique le Président.

 

Proche et Moyen-Orient

Mais c’est surtout dans le Proche et Moyen-Orient que le fromager enregistre de bonnes performances avec, en 2014, une croissance organique de 12,3%.   Antoine Fiévet : « Nous tenons le cap de ce qui était prévu malgré un contexte géopolitique instable sur certains marchés ». 

 

Aujourd'hui le groupe compte 33 pays d’implantation, des produits commercialisés dans 130 pays, 30 marques dont cinq « cœur » (La Vache qui rit, Babybel, Kiri, Leerdammer et Boursin), 28 sites de production dans le monde, plus de 400 000 tonnes de fromages. En 2014 le groupe a réalisé 2,8 milliards de chiffre d’affaires.

 

 

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


FrieslandCampina se sépare de sa division jus de fruits

17/08/2017

Le groupe de produits laitiers FrieslandCampina a cédé sa division de jus de fruits – dont fait partie notamment la marque Appelsientje – à la société d’investissement néerlandaise Standard Investment.

Dick Boer : « Delhaize perdra un peu de sa liberté »

17/08/2017

Un an après la fusion entre Ahold et Delhaize, le CEO Dick Boer revient sur l’année écoulée. « Nous avons accompli énormément de choses », confie-t-il au journal néerlandais FD, mais « Delhaize perdra un peu de sa liberté. »

Carlsberg augmente son CA, malgré la baisse des volumes

16/08/2017

Durant la première moitié de l’année le CA du brasseur danois Carlsberg a progressé de 2% à 31,8 milliards de couronnes (4,3 milliards d’euros). Cette croissance s’explique par l’augmentation des ventes de bières plus chères, comme la Grimbergen.

Les pertes continuent de s’accumuler chez HelloFresh

14/08/2017

Malgré une hausse spectaculaire du chiffre d’affaires durant les six premiers mois de l’année,  les pertes du livreur de box repas HelloFresh continuent d’augmenter.

La glace italienne, leader du marché en Europe

11/08/2017

Qui dit cuisine italienne pense inévitablement aux pâtes et aux pizzas, mais les Italiens jouissent également d’une solide réputation pour leurs glaces. Au niveau de la producton ils sont leader du marché européen. 

Le personnel du magasin Albert Heijn à Anvers malade d’inquiétude

11/08/2017

La moitié du personnel du supermarché Albert Heijn à la Groenplaats à Anvers est malade ou absent en raison de l’inquiétude qui règne concernant l’avenir du magasin. Celui-ci doit être cédé suite à la fusion, mais il ne trouve pas acquéreur.

Back to top