Le Groupe Heylen renonce à la reprise des supermarchés Huyghebaert

Le Groupe Heylen renonce à la reprise des supermarchés Huyghebaert

La reprise annoncée au mois de février du groupe de supermarchés Huyghebaert par l’investisseur Groupe Heylen n’aura finalement pas lieu. C’est ce qu’a fait savoir hier le Groupe Heylen, suite à la décision unilatérale de Huyghebaert de modifier la composition de son conseil d’administration et de désigner un nouvel administrateur délégué. Le repreneur estime qu’il s’agit là d’un boycott pur et simple des accords déjà conclus.

Huyghebaert : Modification au niveau de la direction

Hier, le groupe de supermarchés Huyghebaert annonçait quelques modifications au niveau de la direction : l’entrée de quatre membres de la famille au conseil d’administration, ainsi que la désignation d’un nouvel administrateur délégué, Koen Torfs, successeur Philippe Nowé, qui quitte l’entreprise. Torfs est chargé de mettre au point un plan stratégique constitué de deux volets : d’une part il devra analyser l’organisation et la structure existantes et d’autre part formuler des recommandations en vue de «l’assainissement » de l’entreprise.


Actuellement Huyghebaert, entreprise malinoise fondée il y a 130 ans, approvisionne quelque 400 magasins : une centaine de ‘Prima’, une cinquantaine de  ‘Uw buurtwinkel’ et environ 250 magasins opérant sous leur propre nom. Huyghebaert est également propriétaire de trois Cash&Carry’s  sous l’enseigne ‘Cashwell’.


Groupe Heylen : Déception face aux initiatives unilatérales de Huygebaert

Selon le Groupe Heylen la reprise n’a pu aboutir, suite aux récentes interventions des actuels actionnaires familiaux.  « Lors d’une reprise il y a deux moments-clés », explique Wim Heylen. « D’abord la signature et ensuite l’application technique de l’accord. C’est à ce moment-là que les actionnaires ont fait savoir qu’une partie de l’accord ne pouvait être respectée. D’autre part, les actionnaires ont décidé unilatéralement de remplacer le CEO de Huyghebaert, avec qui nous avions une collaboration constructive, par un manager de crise. Nous ne comprenons absolument pas ce revirement imprévu et sommes très déçus. »


L’investisseur, qui détient également une participation dans la chaîne d’électronique Exellent, a l’intention de réutiliser le budget de la reprise pour d’autres projets. « Dans tout échec, il y a une  note positive. Suite à la tournure des événements, nous disposerons de moyens financiers pour investir dans d’autres projets. Dès demain nous relèverons ce défi avec énergie », conclut Wim Heylen.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: