Le leader français du marché E.Leclerc progresse presqu’exclusivement en ligne

Le groupe français de supermarchés E.Leclerc a vu son CA croître de 1,5% en 2018. Il est frappant de constater que 60% de cette croissance provient du e-commerce. Les points d’enlèvement des courses en ligne (drives) réalisent d’excellents résultats.

 

« Enterrés trop tôt »

La formule hypermarché E.Leclerc a réalisé un chiffre d'affaires de 37,75 milliards d'euros en France en 2018. Cela représente une croissance de 1,5 % par rapport à l'année précédente. Il est toutefois frappant de constater que les magasins n’ont progressé que d’un misérable 0,1 %. Près de 60 % de la croissance provient des ‘drives’ où les Français vont chercher leurs commandes faites en ligne.

 

Malgré des conditions du marché « particulièrement concurrentielles », E.Leclerc se réjouit de ces résultats. Certains avaient déjà enterré les supermarchés, mais c'était trop tôt. Le président Michel Edouard Leclerc réagit sur son blog : l'entrepreneur attribue ce succès à la stratégie multicanale, mais précise aussi que l'enseigne a choisi de ne pas trop miser sur les promotions de manière trop agressive et d'améliorer son offre (fraîche).
 

Les coups d’une guerre des prix

Cela a permis à la chaîne de maintenir sa part de marché de 20,4 %. Les drives ont augmenté de 6,9% et les plateformes internet (encore petites) de 29,7%. Dans les magasins, la chaîne a souffert de la forte guerre des prix, certainement durant les premiers mois de l'année. « Après les premiers mois difficiles, le dernier trimestre s'est finalement clôturé sur une dynamique très positive pour les Centres E.Leclerc. Au niveau de l’alimentation, nous proposons de plus en plus de produits frais de qualité, surtout grâce au fait que nous développons nos partenariats avec le secteur agricole et les producteurs locaux », explique Michel-Edouard Leclerc.

 

On constate néanmoins que la croissance de la chaîne ralentit depuis plusieurs années. En 2017, l'augmentation du chiffre d'affaires était encore de 2% et l'année précédente de 2,5%, selon LSA. Aujourd'hui, le groupe compte 691 supermarchés en France, 552 drives et 1924 magasins spécialisés tels que des magasins bio ou des pharmacies.