Le marché alimentaire européen progresse ‘à vitesse de tortue’

Le marché alimentaire européen progresse ‘à vitesse de tortue’

Au 3ème trimestre 2016 les dépenses des consommateurs européens pour les achats quotidiens, comme l’alimentation, la boisson et les produits de soin, n’ont connu qu’une très faible croissance. En Belgique et aux Pays-Bas les prix ont augmenté, mais les volumes ont baissé.

Faibles chiffres

Les prix des ‘fast-moving consumer goods’ (FMCG) ont augmenté de 0,8% par rapport à l’année dernière et les volumes d’à peine +0,3%. De ce fait les revenus des retailers n’ont augmenté que de 1,1%, le pourcentage le troisième plus bas enregistré depuis le début des mesures au dernier trimestre de 2008.


En Belgique les prix des produits FMCG affichent une hausse de 2,3%, ce qui a permis de compenser la baisse de volumes de 0,8%. Ainsi les retailers belges ont vu leurs revenus à la caisse augmenter de 1,5%. Aux Pays-Bas les prix ont grimpé de 2,0%, alors que les volumes ont diminué de 1,0%, ce qui a résulté en une croissance des revenus de 1,0%.


Parmi les 21 pays européens analysés, les retailers turcs ont enregistré la plus forte hausse de revenus (+8,1%), suivis des enseignes espagnoles (+3,6%) et des chaînes slovaques (+3,5%). En Grèce par contre les retailers ont subi une baisse de revenus de -6,3% et en Finlande de -6,0%. Parmi les cinq plus grands marchés d’Europe de l’Ouest, l’Espagne affiche la plus forte croissance (+3,6%), devançant l’Allemagne avec +0,8%. Le Royaume-Uni a connu la plus forte baisse (-0,7%). C’est ce que révèlent les derniers chiffres du bureau d’études de marché Nielsen.