Le Pain Quotidien n’a pas cédé aux avances de Starbucks | RetailDetail

Le Pain Quotidien n’a pas cédé aux avances de Starbucks

Le Pain Quotidien n’a pas cédé aux avances de Starbucks

Le Pain Quotidien a refusé une proposition de reprise du groupe de bars à café Starbucks. La chaîne de boulangeries artisanales a préféré préserver son concept  et assurer son expansion par ses propres moyens.

La clé de la croissance

Starbucks considérait Le Pain Quotidien comme la clé de l’augmentation de son chiffre d’affaires, explique le CEO de la chaîne de boulangeries Vincent Herbert dans une interview accordée au journal De Tijd. Si le consommateur, en plus de sa tasse de café, mangeait également un bout chez Starbucks, cela rapporterait davantage.


Cependant les actionnaires du Pain Quotidien ont choisi de développer l’entreprise par leurs propres moyens, plutôt que d’opter pour l’argent facile et l’intégration dans un groupe, tel que Starbucks.


Croissance indépendante

Alain Coumont, fondateur de l’enseigne Le Pain Quotidien, a ouvert son premier établissement à Bruxelles il y a 20 ans. Il lance un concept original, avec une énorme table commune, où le client peut déguster un déjeuner, un lunch ou tout simplement goûter les produits. Outre les pains bio, dont le fameux pain au levain, la boulangerie propose également des viennoiseries, des pâtisseries et des salades.


Au fil des années Le Pain Quotidien s’est développé jusqu’à devenir une chaîne comptant 210 magasins dans 17 pays. Pourtant l’entreprise veille à ne pas croître trop rapidement, car elle veut préserver son concept d’origine. Néanmoins l’enseigne envisage de nouveaux points de vente à Chicago, ainsi qu’une première incursion en Asie en 2015.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carrefour : choisissez vous-même le prix du lait ‘équitable’

19/02/2018

Selon le modèle français, Carrefour lance le lait « La marque du consommateur », une nouvelle marque dont le prix est fixé par les consommateurs eux-mêmes.  Le lait coûtera 1,05 €, ce qui permet aux agriculteurs d’obtenir une marge plus importante.

La ministre De Block souhaite des codes santé sur les emballages

19/02/2018

La ministre de la Santé Maggie De Block examine s’il est possible d’apposer des étiquettes simples sur les emballages de produits alimentaires pour que les consommateurs puissent vérifier en un seul coup d’œil si un produit est mauvais pour la santé.

Le groupe d’achat européen Agecore met la pression sur Nestlé

16/02/2018

Le groupe d’achat européen Agecore menace de retirer 160 produits Nestlé de sa liste à moins que l’entreprise suisse n’octroie de meilleures conditions.  Les entreprises Colruyt, Coop et Edeka font notamment partie du groupe Agecore. 

Un solide second semestre propulse les ventes de Danone en 2017

16/02/2018

Danone a clôturé son exercice 2017 avec une croissance comparable de 2,5%, surtout grâce à un solide second semestre durant lequel le chiffre d’affaires comparable a progressé de 4,2%.

Aldi Nord et Süd ne fusionnent pas, mais vont collaborer ensemble

16/02/2018

En Allemagne, Aldi Nord et Aldi Süd envisagent la possibilité de collaborer ensemble au niveau des départements achats et marketing.  Les deux entreprises démentent néanmoins l’éventualité d’une fusion future.

Filet Pur : Un éléphant à la caisse

16/02/2018

Comment l’industrie alimentaire espagnole se montre-t-elle sous son meilleur jour, pourquoi la concurrence food atteint-elle des sommets inégalés et à quand la disparition du job de caissière?  Réponse dans le résumé hebdomadaire de RetailDetail Food!

Back to top