Le PDG d’Ahold Delhaize s’attend à de nouvelles consolidations aux États-Unis

Le PDG d’Ahold Delhaize s’attend à de nouvelles consolidations aux États-Unis

Frans Muller, PDG d’Ahold Delhaize, est convaincu que de nouvelles acquisitions sont à venir sur le marché alimentaire américain. Il y aura, semble-t-il, une consolidation à la fois sur la côte Est et sur la côte Ouest.

Dans un monde du commerce de détail marqué par l’incertitude, la fidélité des clients constitue la plus grande préoccupation de Frans Muller, directeur général d’Ahold Delhaize. L’alimentation est un secteur robuste avec des dépenses de consommation relativement stables de sorte que la principale préoccupation reste le fait que les clients continuent à choisir Ahold Delhaize. C’est ce que confie le PDG du groupe lors d’une interview accordée à Bloomberg.  


Le groupe de supermarchés souhaite donc miser sur des expériences shopping plus pertinentes ainsi que sur des achats durables plutôt que sur des prix plus bas. Selon Frans Muller, le prix constitue pour tout le monde un facteur d’hygiène. C’est pourquoi Ahold Delhaize choisit de se différencier en misant sur des choix plus sains, sur la commodité, sur un gain de temps et sur un écosystème holistique.

 

Bol.com également un objectif aux USA

Le PDG d’Ahold Delhaize explique que l’ensemble des « parcours clients » qu’ils soient « à emporter », en ligne ou en magasin doivent devenir plus pertinents, plus passionnants et plus inspirants. « Aux États-Unis en particulier, la force des marques locales (le groupe y possède déjà six filiales) et la confiance de la communauté sont la clé du succès. Un ancrage local fort permet au groupe néerlandais d’occuper la première ou la deuxième place en termes de part de marché relative sur l’ensemble des marchés américains », déclare également le PDG.


Afin de poursuivre sa croissance, Ahold Delhaize veut poursuivre le développement de son écosystème omnicanal à l’instar de Bol.com au Benelux. Sur ce marché domestique, le groupe serait passé en deux ans de 5 à 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires en ligne grâce à leur plate-forme en ligne, en plus de leurs supermarchés.

 

Futures acquisitions américaines

Selon Frans Muller, de nouvelles consolidations auront lieu aux États-Unis : « le besoin en technologie et en d’innovation est réel, mais tout le monde ne peut pas se permettre ces investissements. De plus, le marché américain est encore très fragmenté. Des consolidations sont encore à l’horizon aussi bien sur la côte Est que sur la côte Ouest », a-t-il ajouté sur un ton prophétique. S’agirait-il d’un indice sur la fusion avec Kroger à laquelle les analystes font allusion depuis longtemps ?


Dans son interview, Frans Muller lance également un appel clair à candidatures afin de pourvoir le poste de nouveau directeur financier (DAF) du groupe de distribution. L’actuel DAF, Jeff Carr, quitte le groupe en avril. La recherche d’un successeur au poste est donc en cours et est loin d’être terminée.