Le plan futur de Lunch Garden approuvé de justesse | RetailDetail

Le plan futur de Lunch Garden approuvé de justesse

Le plan futur de Lunch Garden approuvé de justesse

A l’issue d’un référendum, 53% des membres du personnel de la chaîne de restauration Lunch Garden ont approuvé le plan futur de la direction. Toutefois cette faible majorité prouve que le personnel accepte le projet à contrecœur.

Approbation de justesse

« La direction de Lunch Garden se félicite que lors du référendum les employés de l’entreprise aient opté pour le plan futur. Cela permettra à Lunch Garden d’être à nouveau compétitif et de servir au mieux ses clients. L’objectif est d’implémenter ce plan aussi vite que possible dans les semaines à venir, en collaboration avec les syndicats », indique la direction de Lunch Garden dans un bref communiqué de presse.


Toutefois l’heure n’est pas à l’euphorie. « Le plan a été approuvé par une très faible majorité du personnel », précise le secrétaire syndical Rudi Schwartz de l’ACV à Belga. « Sur le terrain nous nous attendons donc encore à des réactions émotionnelles, mais l’ACV respectera le référendum et collaborera à l’élaboration du plan. »


Pas de licenciements vs. plus de flexibilité et concessions salariales

Grâce à ce plan d’avenir – le même plan qui le 19 avril avait entraîné une grève de 24 heures –, la direction espère renforcer la compétitivité de la chaîne de restauration. Le plan comprend notamment une extension des horaires d’ouvertures (jusqu’à 22 h), une modification dans la communication des horaires de travail (2 semaines à l’avance au lieu de 4 semaines) et un nouveau système de flexibilité.


En outre quelque 150 employés bénéficiant d’une certaine ancienneté, ont dû accepter un aménagement de salaire. Ils perdront le supplément pour les heures prestées après 18 h, un avantage acquis par la passé ; ce qui équivaudrait à environ 100 euros bruts en moins par mois, selon le syndicaliste Rudi Schwartz.


En échange la direction s’engage à ne pas procéder à des licenciements et à franchiser moins d’établissements que prévu initialement. « Le maintien de l’emploi était notre priorité », souligne Schwartz. La chaîne de restauration Lunch Garden compte 74 filiales en Belgique et quelque 1.250 employés.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


La chaîne de restaurants belge Umamido s’en va conquérir les pays voisins

20/02/2018

La chaîne de restaurants belge Umamido, spécialisée dans les plats à base de nouilles, envisage une expansion internationale l’an prochain et l’ouverture de nouveaux établissements en Belgique. Umamido  sert des rāmen, une soupe à base nouilles d’inspiration japonaise.

La Jupiler disparaît des rayons durant quelques mois

20/02/2018

AB InBev lance un coup de pub étonnant : sa marque phare Jupiler disparaîtra des rayons durant quelques mois. Afin de ‘soutenir’ les Diables Rouges lors de la Coupe du Monde (ou pour en tirer profit) la marque s’appellera temporairement ‘Belgium’.

Colruyt participe au service de courses de PostNL

20/02/2018

Aux Pays-Bas le nouveau service Stockon, en collaboration avec PostNL, livrera désormais les courses à domicile toutes les deux semaines. A noter que les marques maison portent le label Boni, la marque propre de la chaîne de supermarchés belge Colruyt.

Carrefour : choisissez vous-même le prix du lait ‘équitable’

19/02/2018

A l’exemple de la France, Carrefour lance le lait « La marque du consommateur », une nouvelle marque dont le prix est fixé par les consommateurs eux-mêmes. Le lait coûtera 1,05 €, afin que les agriculteurs obtiennent une marge plus importante.

La ministre De Block souhaite des codes santé sur les emballages

19/02/2018

La ministre de la Santé Maggie De Block examine s’il est possible d’apposer des étiquettes simples sur les emballages de produits alimentaires pour que les consommateurs puissent vérifier en un seul coup d’œil si un produit est mauvais pour la santé.

Le groupe d’achat européen Agecore met la pression sur Nestlé

16/02/2018

Le groupe d’achat européen Agecore menace de retirer 160 produits Nestlé de sa liste à moins que l’entreprise suisse n’octroie de meilleures conditions. Colruyt, Coop et Edeka, entre autres, font partie du groupe Agecore. 

Back to top