Le propriétaire d’Iglo se lance dans les poissons de laboratoire

Le propriétaire d’Iglo se lance dans les poissons de laboratoire
Shutterstock.com

Nomad Foods, propriétaire entre autres d’Iglo et de Findus, va collaborer avec la société américaine BlueNalu pour développer des produits de poisson basés sur la culture de cellules en laboratoire.

 

La demande en hausse

Le plus grand groupe européen d’aliments surgelés a annoncé hier à Reuters son intention de commercialiser des produits à base de poisson cultivés en laboratoire afin de répondre à la demande croissante tout en préservant les réserves mondiales de poisson à long terme.

 

La collaboration entre Nomad Foods et BlueNalu se concentrera sur les études de marché et la connaissance des consommateurs. Les deux entreprises veulent également déterminer les démarches à mener pour obtenir les approbations nécessaires et explorer de nouvelles opportunités pour les marchés européens.

 

L’Europe est le premier importateur de poissons au monde. Selon le Rapport sur l’économie bleue publié par l’Union européenne, les citoyens européens en consomment plus de trois fois plus qu’ils n’en produisent. « L’importance de la durabilité n’a jamais été aussi claire, et la technologie a un rôle de plus en plus important à jouer pour répondre à ces besoins », a déclaré Stefan Descheemaeker, CEO de Nomad Foods.

 

Pas de manipulation génétique

Dans le processus mis au point par BlueNalu, des cellules de poisson vivantes sont isolées des muscles, de la graisse et du tissu conjonctif, pour ensuite se multiplier. Aucune manipulation génétique n’intervient, ce qui est important pour le marché européen.

 

BlueNalu développe plusieurs produits directement à partir de cellules de poisson. L’accent est placé sur les variétés de poissons couramment importées, difficiles à élever, victimes de surpêche ou non durables, ou qui contiennent souvent des niveaux plus élevés de polluants.