Le quatrième trimestre sauve (quelque peu) l’année 2014 pour Ahold

Le quatrième trimestre sauve (quelque peu) l’année 2014 pour Ahold

Malgré un quatrième trimestre satisfaisant, les résultats annuels auraient pu être meilleurs : voilà en quelques mots la conclusion que l’on peut tirer des chiffres qu’Ahold a publiés ce matin.

Bon quatrième trimestre grâce au bio

Aux Pays-Bas, le chiffre d’affaires trimestriel s’est établi à 2,84 milliards d’euros, soit une hausse de 4,5%  par rapport au quatrième trimestre 2013.  Sur l’ensemble de l’année, le chiffre d’affaires net a progressé de 1,8%  à 11,7 milliards d’euros, et ce entre autres grâce à la transformation de 50 anciens magasins C1000 et grâce à l’ouverture de neuf nouveaux magasins Albert Heijn en Belgique.


Le chiffre d’affaires comparable d’Ahold Pays-Bas (qui reprend également Albert Heijn Belgique) a progressé de 2,2% au quatrième trimestre ; une aubaine pour le retailer car au dernier trimestre 2013 le chiffre d’affaires comparable avait baissé de 1%.  Selon Albert Heijn, les promotions, notamment la campagne pour les produits bio, ont contribué à cette évolution positive du chiffre d’affaires en décembre.


Le quatrième trimestre n’a pourtant pas réussi à compenser les moindres performances pour l’ensemble de l’année 2014.  Malgré une bonne prestation d’Albert Heijn Belgique, le chiffre d’affaires comparable d’Ahold Pays-Bas est en baisse de 0 ,5% par rapport à 2013.  En dépit d’un mauvais quatrième trimestre 2013, Ahold Pays-Bas avait su réaliser un chiffre d’affaires comparable de 0,6% sur toute l’année.  Mais en 2014, la situation s’est inversée : un bon dernier trimestre avec une baisse du chiffre d’affaires comparable annuel.


Mais même ce bon quatrième trimestre a son revers : suite à la forte pression des prix promotionnels, le résultat d’exploitation sous-jacent d’Ahold Pays-Bas a baissé de pas moins de 10%.  C’est cher payé pour les 2,2% de croissance du chiffre d’affaires comparable.  Au niveau annuel, le résultat d’exploitation sous-jacent d’Ahold Pays-Bas se situe 7,3% en-dessous du niveau de 2013.

 
Idem aux Etats-Unis : bon trimestre, année décevante

Aux Etats-Unis, où Ahold réalise 60% de son chiffre d’affaires, le chiffre d’affaires net (hors essence et à taux de change constants) a augmenté de 0,5% au quatrième trimestre.  Ahold attribue ce résultat à un meilleur chiffre d’affaires comparable de 0,3%, contre -2% au quatrième trimestre 2013.


Aux Etats-Unis non plus le quatrième trimestre n’a pas su sauver l’ensemble de l’année : l’année dernière le chiffre d’affaires annuel d’Ahold USA a baissé de 0,6%.  Le chiffre d’affaires comparable  a diminué  de 0,1% et le résultat d’exploitation sous-jacent a régressé de pas moins de 7,9%.

 

Le grand atout de Simplicity pour Ahold

Le chiffre d’affaires annuel d’Ahold a augmenté de 0,5% à 32,8 milliards d’euros, et ce grâce au quatrième trimestre durant lequel Ahold à réussi à redonner quelques couleurs à une année comptable décevante.  Grâce aux effets de change favorables, le chiffre d’affaires trimestriel a augmenté de 7,9% : hors effets de change, le chiffre d’affaires trimestriel d’Ahold aurait augmenté de 2,9%.


La pression des promotions donnent également du fil à retordre au retailer, car de ce fait le résultat d’exploitation a baissé de 8%.  Le résultat net (hors gains et charges non-récurrents) est resté quasi stable, grâce au programme Simplicity qui a permis une amélioration des coûts de 865 millions d’euros depuis 2012.  Cette maîtrise structurelle des coûts est en grande partie réinvestie dans des prix consommateurs plus bas.


« Nous avons réalisé des améliorations de coûts et d’efficacité pour un montant de 865 millions d’euros », précise CEO Dick Boer : « C’est plus que notre objectif qui était de 600 millions d’euros. »  Ahold annonce un nouvel objectif Simplicity pour 2015 : cette année, les coûts opérationnels devront baisser de 350 millions d’euros grâce à une gestion d’entreprise plus efficace.


Par ailleurs Ahold va à nouveau racheter des actions propres.  Après le programme de rachat d’une valeur de 2 milliards d’euros de l’année dernière, un nouveau programme de 500 millions d’euros est prévu.  Ahold a également décidé d’augmenter le dividende par action de 2,1%. Malgré cela, l’action Ahold a plongé dans le rouge ce matin, mais il s’agit du cours du jour : en ce moment, la valeur de l’action est nettement plus élevée qu’il y a trois mois.  

 
Davantage de service et d’inspiration

Avec les nouvelles impulsions de formules comme Albert Heijn XL à  Eindhoven et l’intégration de modules AH-to-go dans des supermarchés conventionnels  de quartier à grande fréquentation, l’avenir d’Ahold en tant que retailer omnichannel s’annonce bien.

 
De plus, Ahold poursuit le développement de son savoir-faire en ligne, tant en Europe qu’aux Etats-Unis.  Si les ventes en ligne d’Ahold continuent de croître, le développement du chiffre d’affaires comparable démontrera si Ahold est capable de fidéliser ses clients grâce à davantage de service et d’inspiration …

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Ahold en Delhaize fusionnent également aux Etats-Unis

08/12/2017

L’unification d’Ahold et de Delhaize se poursuit : au mois de janvier, Ahold USA et Delhaize America font fusionner.  L’entreprise de fusion belgo-néerlandaise poursuit ainsi sa quête de réduction des coûts.

Fin de la lutte pour le pouvoir au sein de la famille Aldi Nord

08/12/2017

Des années de lutte pour le pouvoir chez Aldi Nord, la partie d’Aldi qui gère des magasins en Belgique et aux Pays-Bas, ont pris fin suite à une décision prononcée par le tribunal.  L’influence de la famille fondatrice se voit ainsi limitée.

Les syndicats chez Carrefour craignent le plan de transformation

08/12/2017

L’entreprise de supermarchés Carrefour aura besoin de longs mois et même de quelques années pour mener à bien sa restructuration.  Entre-temps, les syndicats sont très inquiets quant à l’avenir.

Filet Pur : Une boîte vide, remplie d’air

08/12/2017

Le supermarché n’est qu’une poubelle remplie de nullités, voilà ce que nous apprenions cette semaine, parmi d’autres infos FMCG captivantes que saint Nicolas nous a apportées dans sa hotte. Voici votre résumé hebdomadaire mitonné par RetailDetail Food!

Cinq tendances de supermarchés en 2018

08/12/2017

IGD, l’organisation internationale spécialisée dans l'étude des supermarchés, identifie cinq tendances qui détermineront le marché du foodretail au cours des douze prochains mois.

Walmart ne veut plus être perçu comme un simple magasin

07/12/2017

Le géant américain de la grande distribution Walmart a décidé de changer son nom légal ‘Wal-Mart Stores’ en 'Walmart' tout court, car à l’ère du e-commerce l'enseigne se veut plus qu’une simple chaîne de magasins physiques.

Back to top