Le rachat de SABMiller coûte 8 milliards d’euros supplémentaires à AB InBev | RetailDetail

Le rachat de SABMiller coûte 8 milliards d’euros supplémentaires à AB InBev

Le rachat de SABMiller coûte 8 milliards d’euros supplémentaires à AB InBev

Le rachat de SABMiller par AB InBev a été conclu. Le brasseur belgo-brésilien offre 71 milliards d’euros au total (environ 100 milliards d’euros) pour l’acquisition du numéro deux du marché brassicole mondial.

Cession de Miller Coors

« Ca y est. Nous allons devenir un vrai brasseur mondial. » C’est avec ces mots que le CEO Carlos Brito (photo) a annoncé la finalisation de l’accord avec SABMiller. Avec cette offre de rachat à hauteur de 44 livres sterling par action, le CEO brésilien signe son plus gros coup. Il s’agit non seulement du plus gros deal  conclu par un groupe d’origine belge, mais également de la plus importante transaction jamais réalisée outre-mer, voire même l’une des six plus importantes transactions mondiales de l’histoire des entreprises.


Dans le cadre de cet accord, SABMiller va céder pour un montant de 12 milliards de dollars (11,2 milliards d’euros) sa participation dans l’américain Miller Coors au canadien Molson Coors, qui détient déjà la moitié du capital.


Faiblesse de l’euro, force de la livre

En vendant Miller Coors, Brito espère éviter un ‘non’ de l’autorité de la concurrence américaine. De plus ce nouveau capital est le bienvenu, car suite à l’affaiblissement de l’euro ces dernières semaines, la reprise de SABMiller coûtera 8 milliards d’euros supplémentaires à AB InBev. En effet, lors de l’annonce du projet de rachat le 13 octobre, une livre valait 1,349 euro, alors que lors de la finalisation des négociations le 10 novembre, une livre valait 1,412 euros.


Sans contretemps, l’accord devrait être bouclé juridiquement au cours du deuxième semestre de 2016, après quoi l’intégration opérationnelle et commerciale pourra démarrer.  En attendant un nom définitif, la nouvelle entité pour l’instant s’appellera 'Newco' (New Combined Company). Comme annoncé précédemment, il s’agira d’une société de droit belge et l’action continuera d’être cotée à la bourse de Bruxelles.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


HelloFresh augmente ses investissements au détriment du bénéfice

14/08/2018

Malgré la promesse d'un bénéfice pour la fin de l'année, le livreur de box repas HelloFresh opte finalement pour de nouveaux investissements. Après un solide 2ème trimestre, l'entreprise mise sur la croissance aux Etats-Unis.

Le shopping sans caisse également disponible chez OKay

13/08/2018

Après les magasins Spar de Colruyt Group, l'enseigne OKay (Compact) adopte à son tour le shopping sans caisse. Avec l'app ‘Scan. Pay. Go.’ les clients n'ont plus besoin de faire la file à la caisse.

AB InBev veut enivrer l'Afrique

09/08/2018

Pour AB InBev l'Afrique est le marché de l'avenir. Le brasseur nourrit de hautes ambitions sur le continent : la prospérité et la population, qui de plus en plus appricie la bière, y augmentent rapidement.

Lidl met des voitures à disposition des shoppers

08/08/2018

"Votre propre voiture pour faire vos courses", voilà comment Lidl présente son nouveau service d'autopartage sur les parkings de ses supermarchés. Pour ce projet le discounter collabore avec Mazda Carsharing.

Ahold Delhaize : CA en baisse, bénéfice en hausse

08/08/2018

Alors qu'aux USA le CA d'Ahold Delhaize est sous pression, Delhaize Belgique confirme la tendance positive déjà perceptible au 1er trimestre, grâce aux 'légumes magiques'. Sur le plan online le groupe est sur la bonne voie.

Chez Walmart des robots préparent les commandes

07/08/2018

Le géant américain de la grande distribution Walmart teste des robots capables de préparer les commandes en ligne : ils collectent les produits secs, réfrigérés et surgelés dans l'entrepôt, tandis que le personnel se charge de choisir les produits frais.