Le secteur alimentaire belge s’engage à émettre une « publicité responsable » | RetailDetail

Le secteur alimentaire belge s’engage à émettre une « publicité responsable »

Le secteur alimentaire belge s’engage à émettre une « publicité responsable »

L’Union Belge des Annonceurs UBA, la fédération du commerce Comeos et la Fédération de l’Industrie Alimentaire Fevia lanceront le 11 septembre prochain le ‘Belgian Pledge’, un engagement solennel de la part d’entreprises alimentaires belges à émettre une publicité responsable pour les enfants. Dix-neuf entreprises auraient déjà signé leur engagement.

Version belge du ‘EU Pledge’

Les initiateurs belges se sont inspirés du ‘EU Pledge (signifiant littéralement ‘Promesse européenne’) qui stipule que « les entreprises signataires prennent l'engagement, sur base volontaire, de ne pas faire de publicité TV, Presse, Radio et Internet destinée aux enfants de moins de 12 ans pour des produits alimentaires ou des boissons qui ne répondent pas à des critères nutritionnels spécifiques », comme le rappelle UBA sur son site internet.


UBA, Comeos et Fevia attendent des entreprises signataires du EU Pledge qu’elles confirment cet engagement en souscrivant au Belgian Pledge ; et ajoutent que « le succès de cette initiative et sa crédibilité nécessitent également l’adhésion volontaire d’autres entreprises. Un appel est donc lancé aux entreprises de produits alimentaires et de boissons qui souhaitent rejoindre les 19 premiers signataires. »

 

Soutien mondial

L’identité de ces dix-neuf entreprises et ce à quoi elles s’engagent, sera révélé le 11 septembre lors du lancement officiel, mais l’UBA  annonce d’ores et déjà que certains engagements sont similaires à ceux du ‘EU Pledge’, lancé officiellement en 2007. Parmi les signataires de l’initiative européenne figurent notamment Coca-Cola, Danone, Unilever, Mars, Kraft Foods, P&G et Nestlé.


La variante belge bénéficie du soutien du Conseil de la Publicité, du JEP (Jury d’Ethique Publicitaire), de la WFA (World Federation of Advertisers) et de Laurette Onkelinx, Vice-Première Ministre et Ministre des Affaires Sociales et de la Santé Publique.

 

 

Trauction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Colruyt retire des produits Nestlé des rayons

21/02/2018

Colruyt a retiré au moins 18 produits de Nestlé de ses rayons. Les deux parties ne sont pas parvenues à un accord sur les prix, par conséquent le retailer suspend temporairement la vente de ces produits dans ses magasins.

Les supermarchés opposés à la proposition européenne en faveur des agriculteurs

20/02/2018

Les supermarchés s’opposent à la proposition de la Commission européenne visant à accorder des prix plus élevés aux agriculteurs lors des négociations. Selon certains distributeurs des Pays-Bas, d’Allemagne et d’Autriche, cela entraînera des hausses de prix pour le consommateur.

La chaîne de restaurants belge Umamido s’en va conquérir les pays voisins

20/02/2018

La chaîne de restaurants belge Umamido, spécialisée dans les plats à base de nouilles, envisage une expansion internationale l’an prochain et l’ouverture de nouveaux établissements en Belgique. Umamido  sert des rāmen, une soupe à base nouilles d’inspiration japonaise.

La Jupiler disparaît des rayons durant quelques mois

20/02/2018

AB InBev lance un coup de pub étonnant : sa marque phare Jupiler disparaîtra des rayons durant quelques mois. Afin de ‘soutenir’ les Diables Rouges lors de la Coupe du Monde (ou pour en tirer profit) la marque s’appellera temporairement ‘Belgium’.

Colruyt participe au service de courses de PostNL

20/02/2018

Aux Pays-Bas le nouveau service Stockon, en collaboration avec PostNL, livrera désormais les courses à domicile toutes les deux semaines. A noter que les marques maison portent le label Boni, la marque propre de la chaîne de supermarchés belge Colruyt.

Carrefour : choisissez vous-même le prix du lait ‘équitable’

19/02/2018

A l’exemple de la France, Carrefour lance le lait « La marque du consommateur », une nouvelle marque dont le prix est fixé par les consommateurs eux-mêmes. Le lait coûtera 1,05 €, afin que les agriculteurs obtiennent une marge plus importante.

Back to top