Le secteur des eaux et boissons rafraîchissantes progresse malgré son handicap | RetailDetail

Le secteur des eaux et boissons rafraîchissantes progresse malgré son handicap

Le secteur des eaux et boissons rafraîchissantes progresse malgré son handicap

Le secteur des eaux et boissons rafraîchissantes est en progression constante depuis 2010. Toutefois la hausse des prix des matières premières et la taxe belge sur l’emballage pèsent sur la rentabilité et sur la position concurrentielle des entreprises du secteur. C’est ce qu’annonce la FIEB, la Fédération Royale de l’Industrie des Eaux et des Boissons rafraîchissantes dans son rapport concernant l’année 2011 et le premier trimestre 2012.

Près de 2,9 milliards de litres embouteillés

Le nouvel intérêt pour l’eau en bouteille, qui s’était manifesté en 2010, s’est confirmé en 2011 : le marché global des eaux embouteillées a progressé de 1,7%. En 2011 pas moins de 1,305 milliards de litres d’eau ont été vendus. La consommation d’eau a augmenté tant à domicile qu’ à l’extérieur (respectivement  +1,9% et  +1,1%). La catégorie des eaux pétillantes a connu la plus forte hausse avec +2,7%,  alors que celle de l’eau plate a progressé du +1,3%.


Les boissons rafraîchissantes en 2011 affichent elles aussi une belle croissance de 1,6% jusqu’à atteindre les 1,577 milliards de litres (y compris les jus de fruits et nectars, les boissons gazeuses représentant 79% de ce volume). Les colas avec 47% du volume demeurent les boissons rafraîchissantes les plus populaires.


Pour la première fois depuis longtemps la catégorie ‘light’ connaît un recul (-2,8%) et ce au profit des boissons rafraîchissantes ‘regular’ qui ont gagné 3%. Les boissons énergisantes et énergétiques et les thés glacés marquent la plus forte croissance.


Les premiers résultats pour 2012 présentent une image mitigée : prometteuse pour les eaux (+1,6% par rapport au premier trimestre 2011), mais en légère baisse pour les boissons rafraîchissantes (-0,7%).

 

Près d’un Belge sur dix achète à l’étranger

Toutefois le secteur doit faire face à la hausse des prix des matières premières (le secteur ne s’attend pas à court terme à une baisse de prix du PET et début 2012 le prix du jus d’orange  a déjà atteint un nouveau record sur le marché international) qu’il ne parvient  pas à compenser par le prix de vente, vu la forte concurrence des marques propres et discount.


D’autre part le secteur subit également un lourd handicap : la taxe belge sur l’emballage. « Celle-ci s’élève à 9,86 euros par hectolitre, soit 10 eurocent par litre », explique Nadia Lapage, secrétaire générale de la FIEB.


« Depuis l’introduction de cette taxe en 2004, nous avons constaté une baisse de croissance dans le secteur des eaux et boissons rafraîchissantes. En même temps l’achat d’eau en bouteille et de boissons rafraîchissantes  au-delà de la frontière n’a cessé d’augmenter. Actuellement 7 à 10% des Belges achètent leur stock d’eau et de boissons rafraîchissantes à l’étranger. L’impact économique sur le secteur belge est donc considérable »,  s’inquiète-t-elle.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Heineken et Bavaria cherchent leur bonheur hors Europe

19/04/2018

Les groupes brassicoles Heineken et Bavaria enregistrent des chiffres de vente en hausse sur un marché européen de la bière pourtant en difficulté.  Bavaria a réalisé un CA record l’an dernier, tandis que le volume de Heineken a augmenté de 4,3% au trimestre précédent.

Danone enregistre la plus forte croissance de chiffre d'affaires comparable en 5 ans

19/04/2018

Le géant français de l’alimentation Danone a connu un excellent premier trimestre.  Le chiffre d’affaires a progressé de 4,9% sur base comparable, soit la meilleure performance de ces cinq dernières années.

Des produits pour bébés viennent élargir l’assortiment de marques distributeur chez Lidl

19/04/2018

Lidl peut tout doucement échanger son rôle de discounter contre celui de retailer complet.  La chaîne de supermarchés lance sa propre gamme de produits pour bébés de marques distributeur Lupilu et Cien, déjà fortement appréciées par la clientèle.

Unilever affecté par la faiblesse du dollar

19/04/2018

 

Unilever a vu son chiffre d’affaires baisser de plus de 5% suite aux effets de change négatifs.  Sans cet impact, le chiffre d’affaires du groupe de produits alimentaires et de soins personnels aurait progressé de 3,4%.

Greenyard se charge de la logistique des produits frais pour les magasins Carrefour indépendants

19/04/2018

Une collaboration exclusive entre Carrefour Belgium et le fournisseur de produits frais Greenyard a pour but d’élever le niveau de l’offre de produits frais dans les points de vente de plus petite taille.

Delhaize lance un label alimentaire et distribue des fruits gratuits

18/04/2018

Afin de promouvoir un régime alimentaire plus équilibré, Delhaize ambitionne le lancement d’un label affichant clairement la qualité nutritionnelle d’un produit.