Le SPF Economie calcule l’impact de l’embargo russe

Le SPF Economie calcule l’impact de l’embargo russe

L’embargo russe a eu un impact considérable sur les prix et l'exportation des poires, des pommes, du lait et de la viande porcine belges. C’est ce qui ressort d’une étude du SPF Economie, réalisée à la demande du Ministre de l’Agriculture.

Exportation en baisse d’un cinquième

Après avoir été sanctionnée par l’Occident au mois d’août de l’an dernier, suite au crash de l’avion MH17 en Ukraine, la Russie a riposté avec force : Vladimir Poetin a décrété un boycott, interdisant toute importation de produits agricoles occidentaux.


A la demande du Ministre de l’Agriculture Willy Borsus (MR), le SPF Economie a calculé les conséquences significatives de cet embargo. Durant le dernier trimestre de 2014 le prix des poires a chuté de 23,7% (Conférence) à 41,7% (Doyenné du Comice) par rapport à la même période en 2013. Le prix moyen des pommes Jonagold a plongé de 34,5%. Le lait et la viande de porc ont également connu une forte baisse des prix : -23,9% sur base annuelle pour le lait  et -15% pour la viande porcine.


Outre les prix, l’embargo a lourdement affecté l’exportation belge : comparé au dernier trimestre de 2013, l’exportation totale des poires a diminué de 20,6%, celle des pommes de 19% et celle de la viande porcine de 19,8% ; soit un recul d’environ un cinquième pour chacune de ces catégories.


Désormais le SPF Economie actualisera cette analyse trimestriellement, indique le ministre : « Cette étude me permettra de plaider auprès de la Commission Européenne pour négocier des mesures favorables pour les producteurs belges, afin de développer davantage la valorisation et l’exportation de nos produits. »

 

Tags: