Le succès des discounters contraint Tesco et Morrisons à se restructurer

Le succès des discounters contraint Tesco et Morrisons à se restructurer

Il n’y a pas qu’en Belgique que les valeurs sûres de la distribution (songez à Delhaize) ont des difficultés à faire face à la montée des discounters. Les géants britanniques Tesco et Morrisons eux aussi se voient contraints de prendre des mesures suite à la guerre des prix.

2.600 emplois supprimés chez Morrisons

Le CEO Dalton Philips veut à tout prix « moderniser la manière dont les magasins sont dirigés, avec pour objectif de réduire le nombre de niveaux décisionnels dans les magasins, de simplifier les responsabilités hiérarchiques et d’améliorer le service à la clientèle. »


Selon Morrisons les grands points de vente ont parfois jusqu’à 7 niveaux hiérarchiques entre le manager de la filiale et le remplisseur de rayon. « Ces changements nous permettront de nous focaliser davantage sur la clientèle et de travailler de manière plus simple et efficace. »


Dans le cadre de cette nouvelle stratégie, 2.600 emplois seraient menacés selon le magazine britannique The Grocer. Morrisons espère pouvoir ‘recycler’ autant de personnes que possible et mise sur de nouveaux magasins de proximité et quelques plus grands points de vente dont l’ouverture est prévue encore cette année.


Tesco opte pour une gestion régionale

La chaîne Tesco – qui récemment a annoncé sa pire performance en 40 ans (le chiffre d’affaires trimestriel a régressé de 3,7%) –, elle aussi, entend changer la gestion de ses magasins. Jusqu’il y a peu chaque enseigne avait sa propre direction. A présent le groupe veut passer à une gestion régionale par type de format en subdivisant  la Grande-Bretagne en trois régions : Nord, Centre et Sud.  Le groupe prévoit également une  business unit pour les supermarchés (‘Extra’ et ‘Superstore’) et une business unit séparée pour les magasins de proximité (‘Express’ et ‘Metro’). Pour l’instant ces réformes ne devraient pas entraîner de pertes d’emplois.


Suite à la guerre des prix persistante en Grande-Bretagne tant Morrisons que Tesco perdent de plus en plus de clients soucieux des prix au profit d’Aldi et d’autres formules discount ; un phénomène qui se manifeste également ailleurs en Europe.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rémy Cointreau : forte croissance grâce à la demande accrue de cognac de luxe en Asie

23/11/2017

Au premier semestre de son exercice décalé, le groupe français de spiritueux Rémy Cointreau a enregistré d’excellents résultats. Son cognac de luxe s’est particulièrement bien vendu, surtout en Chine, au Japon et à Singapour.

Hausse des ventes en ligne dans le secteur FMCG

22/11/2017

Les courses online sont en hausse de 30%, alors que le marché dans son ensemble n’a progressé que de 1,3%. Actuellement l’e-commerce représente 4,6% dans le segment FMCG. D’ici 2025 ce pourcentage devrait atteindre 10%, soit 145 milliards d’euros.

Nestlé envisage la reprise de Hain Celestial

22/11/2017

Nestlé serait intéressé par la reprise de Hain Celestial, une entreprise alimentaire américaine spécialisée dans la production d’aliments naturels et végétariens. La valeur de l’entreprise est estimée à 3,5 milliards d’euros.

L’Ecosse réalise une première : un prix plancher pour l’alcool

21/11/2017

L’Ecosse réalise une première mondiale : enfin la région a obtenu la permission d’installer un prix plancher pour l’alcool. La loi avait déjà été passé en 2012, mais a été bloqué depuis par des distillateurs de whisky. 

Carrefour accepte les sacs et les boîtes réutilisables aux comptoirs

20/11/2017

Après un projet pilote réussi à l’Hypermarché Carrefour de Bierges, tous les Hypermarchés Carrefour et les Carrefour Market en gestion propre acceptent désormais les sacs à vrac et boîtes réutilisables des clients aux comptoirs en service.

Greenpeace parodie la publicité de Noël de Coca-Cola

20/11/2017

Pour pas mal de gens la pub de Noël de Coca-Cola à la télé signifie le vrai début de la période de Noël. Cette année, Greenpeace en a fait une parodie, dans laquelle l’organisation attire l’attention sur la pollution causée par le fabricant de sodas.

Back to top