Leffe & Co souffrent de la taxe française sur la bière

Leffe & Co souffrent de la taxe française sur la bière

L’introduction de la taxe française sur la bière – les Français ont augmenté les accises sur la bière de pas moins de 160% - a bel et bien un impact sur les ventes de bières belges. AB InBev s’est même vu contraint d’instaurer un régime de chômage temporaire dans certains de ses sites.

Leffe, principale victime

On constate que les Français boivent moins de bière depuis que le gouvernement français a augmenté considérablement les accises sur la bière. La Leffe, la bière belge favorite des Français, est la plus touchée par cette mesure. A tel point qu’AB InBev s’est vu contraint d’instaurer un régime de chômage temporaire d’avril à mai dans certains de ses sites.


« Suite à la surcapacité, nous avons mis à l’arrêt quelques lignes de production et nous en avons profité pour mettre en œuvre certains projets d’investissement. Malgré tout nous avons été obligés périodiquement d’ instaurer un régime de chômage économique dans certaines de nos brasseries », indique Karen Couck, porte-parole d’AB InBev Belgique, dans le journal De Tijd.


« La Leffe est brassée à Louvain, mais emballée à Jupille. Ces sites ont connu des périodes de chômage économique », confirme Karen Couck.


Un impact nettement perceptible

Outre la Leffe, Ab InBev exporte également d’autres marques en France : Hoegaarden, Jupiler, Belle-Vue et Stella Artois. Ab Inbev est resté discret quant à l’impact de la taxe française sur ces bières et s’est limité au commentaire suivant : « Nous confirmons qu’au cours du premier trimestre nous avons ressenti les effets de la hausse des accises en France », déclare la porte-parole.


Les autres brasseurs belges perçoivent eux aussi les effets de la taxe, mais estiment qu’il est encore trop tôt pour avancer des chiffres. « Quelque part nous espérons que le mauvais temps est également responsable de la baisse des commandes. C’est pourquoi nous préférons ne pas tirer de conclusions trop hâtives », explique Annelore Marynssen, responsable des relations publics chez Alken Maes, qui exporte la bière d’abbaye Affligem sur le marché français.


Les Français sont nos plus grands acheteurs (ils représentent près d’un tiers de notre exportation de bière), après les Allemands, les Hollandais et les Américains. Mais depuis la hausse des accises françaises, la vente, principalement de bières d’abbaye et de bières spéciales – les plus fortement touchées par la taxe vu leur teneur en alcool plus élevée –, est en recul.


Les Brasseurs belges ont d’ailleurs déposé une plainte officielle contre la hausse des accises.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Rewe teste la teneur minimale en sucre avec des puddings au chocolat

18/01/2018

Quelle est la quantité minimale de sucre jugée nécessaire par le consommateur ?  Rewe mène l’enquête auprès de ses clients. L’enseigne allemande  veut diminuer la teneur en sucre de ses produits maison, mais le client décide de la dose minimale.

Lidl tempère ses ambitions américaines

18/01/2018

Lidl  visait une centaine de magasins aux Etats-Unis durant la première année, mais se voit contraint de tempérer ses ambitions. Depuis sa traversée outre-Atlantique il y a environ six mois le discounter allemand y a ouvert 49 points de vente.

Carrefour clôture une année difficile

17/01/2018

Malgré une amélioration au 4ème trimestre, Carrefour termine une année particulièrement difficile, aussi en Belgique, où la croissance est négligeable. Attendons de voir quelles seront les mesures annoncées la semaine prochaine par le CEO Bompard.

L’enseigne britannique Iceland bannit le plastique

17/01/2018

L’enseigne de surgelés britannique Iceland est la première chaîne à supprimer tous les emballages plastiques de ses produits sous marques propres. D’ici 2023 tous seront emballés dans des matières plus durables, comme le carton ou le papier.

Back to top