Les accises élevées pèsent sur l’industrie alimentaire belge

Les accises élevées pèsent sur l’industrie alimentaire belge
Shutterstock

L’an dernier l’industrie alimentaire belge a progressé d’environ 3%. Toutefois cette croissance est entièrement attribuable à l’exportation, car sur le marché intérieur on observe un recul de 1,7%, et ce pour la première fois en dix ans.

« Vache à lait »

Selon la fédération de l’industrie alimentaire belge Fevia, ce recul sur le marché intérieur est dû en grande partie aux accises élevées qui font grimper les prix. Ceci incite les consommateurs belges à faire leurs courses au-delà de la frontière où les produits alimentaires sont meilleur marché. Ainsi en 2016 les achats transfrontaliers ont augmenté de 8%.


La Fevia appelle donc le gouvernement à solutionner ce problème : « Nous ne voulons plus servir de vache à lait pour boucher les trous dans le budget de l’Etat », souligne Jean Eylenbosch, président de la Fevia. « Chaque année les accises augmentent, afin de combler aisément les déficits budgétaires. Mais à terme ceci a un effet inverse, car finalement cela entraîne des pertes d’emplois qui à leur tour pèsent sur les dépenses du gouvernement. Il faudrait être bête pour ne pas faire ses achats au-delà de la frontière. »


Exportation

Les grandes chaînes, elles aussi, achètent de plus en plus souvent leurs produits à l’étranger. Vu l’énorme concurrence, elles sont obligées de réduire leurs prix et recherchent donc la solution la meilleur marché.


Mais tout n’est pas sombre, ajoute Eylenbosch : « A l’étranger les produits alimentaires belges restent très prisés de par leur qualité. » De plus, la Belgique exporte une offre plus diversifiée vers davantage de pays. Ainsi depuis peu les pommes belges connaissent une grande popularité en Inde.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Forte croissance d’Amazon dans le secteur alimentaire

22/01/2018

Les ventes alimentaires ne représentent toujours qu’une petite part limitée du e-commerce, mais les chiffres de croissance d’Amazon aux Etats-Unis et en Europe pour l’année 2017 semblent être impressionnants.  Le point de basculement est-il en vue ?

Amazon ouvre le premier magasin sans caisses accessible au grand public

22/01/2018

Amazon ouvre le premier magasin sans caisses accessible au grand public.  Il est situé à Seattle, près du siège social de l’entreprise qui a testé ce type de magasin auprès de son propre personnel.  L’accès est ouvert à tous dès aujourd’hui.

Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Chiffre d’affaires record pour BelOrta

19/01/2018

En 2017, la coopérative de fruits et légumes BelOrta a réalisé un chiffre d’affaires record de 439 millions d’euros, une hausse de 7% par rapport à l’année précédente.  Le volume a augmenté de 2,5%, approchant les 500 millions de kilogrammes.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Back to top