Les accises élevées pèsent sur l’industrie alimentaire belge

Les accises élevées pèsent sur l’industrie alimentaire belge

Les accises élevées pèsent sur l’industrie alimentaire belge
Shutterstock

L’an dernier l’industrie alimentaire belge a progressé d’environ 3%. Toutefois cette croissance est entièrement attribuable à l’exportation, car sur le marché intérieur on observe un recul de 1,7%, et ce pour la première fois en dix ans.

« Vache à lait »

Selon la fédération de l’industrie alimentaire belge Fevia, ce recul sur le marché intérieur est dû en grande partie aux accises élevées qui font grimper les prix. Ceci incite les consommateurs belges à faire leurs courses au-delà de la frontière où les produits alimentaires sont meilleur marché. Ainsi en 2016 les achats transfrontaliers ont augmenté de 8%.


La Fevia appelle donc le gouvernement à solutionner ce problème : « Nous ne voulons plus servir de vache à lait pour boucher les trous dans le budget de l’Etat », souligne Jean Eylenbosch, président de la Fevia. « Chaque année les accises augmentent, afin de combler aisément les déficits budgétaires. Mais à terme ceci a un effet inverse, car finalement cela entraîne des pertes d’emplois qui à leur tour pèsent sur les dépenses du gouvernement. Il faudrait être bête pour ne pas faire ses achats au-delà de la frontière. »


Exportation

Les grandes chaînes, elles aussi, achètent de plus en plus souvent leurs produits à l’étranger. Vu l’énorme concurrence, elles sont obligées de réduire leurs prix et recherchent donc la solution la meilleur marché.


Mais tout n’est pas sombre, ajoute Eylenbosch : « A l’étranger les produits alimentaires belges restent très prisés de par leur qualité. » De plus, la Belgique exporte une offre plus diversifiée vers davantage de pays. Ainsi depuis peu les pommes belges connaissent une grande popularité en Inde.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Aldi mise sur l’énergie renouvelable

17/07/2018

Aldi Nord vient de publier une ambitieuse politique climatique internationale. Le retailer veut réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2021 et révèle quelques chiffres révélateurs dans son second rapport de développement durable.

Un potentiel de croissance considérable pour les discounters en Europe de l’Ouest

16/07/2018

Malgré une surenchère sur de nombreux marchés européens, les discounters prévoient dix millions de m² supplémentaires de surface de vente sur le continent d’ici 2023. LZ Retailytics estime qu’il existe également de bonnes opportunités de croissance sur des marchés dits saturés comme l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Greenyard en difficultés suite à une contamination à la listéria

16/07/2018

Le producteur de légumes Greenyard est sous pression suite à une contamination à la listéria dans son usine hongroise. L’entreprise affirme prendre toutes les mesures nécessaires, mais le cours boursier est en chute libre.

Un premier magasin OKay avec point de collecte Collect&Go ouvre ses portes à Heusden

16/07/2018

OKay, le supermarché de quartier de Colruyt Group, ouvre sa première filiale avec point de collecte Collect&Go à Heusden. Le nouveau point de vente teste le service de collecte qui, en cas de succès, sera déployé dans d’autres magasins OKay.

Carrefour fait un effort pour les salariés prépensionnés

16/07/2018

Dans le cadre du plan de transformation, Carrefour Belgium prévoit une prime supplémentaire pouvant aller jusqu’à 500 euros pour les travailleurs bénéficiant du RCC qui suivent une formation à un métier en pénurie.

Delhaize met fin à la collaboration avec les partenaires de la Carte Plus

12/07/2018

Les clients de Delhaize ne pourront plus accumuler autant de points avec leur Carte Plus car la collaboration avec les autres retailers permettant aux clients de récolter des points et d’échanger des bons (DI, Planet Parfum, Q8 et Tom&Co) prend fin.